jeudi 20 avril 2017

Citation du jeudi #Citation

"Les gouvernements suspectent la littérature parce qu’elle est une force qui leur échappe." Emile Zola #Citation

jeudi 9 février 2017

Citation du jeudi #Citation

Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence. Emile Zola #Citation

mardi 7 février 2017

"La bête humaine", Emile Zola #Chronique #MardiConseil

Titre La bête humaine
Auteur Emile Zola

Emile Zola, grand auteur français, dont le nom semble lié à une forme littéraire qu'est le réalisme sociologique. J'avais lu Germinal que je n'avais pas particulièrement apprécié... N'étant pas trop attiré par l'histoire à l'époque de ma lecture de ce livre, j'avais trouvé que l'œuvre était trop liée à son temps pour pouvoir les traverser. Expérience malheureuse qui m'a fait délaisser Zola pendant de très nombreuses années. Par un hasard de la vie, je me retrouve avec la Bête humaine entre les mains, pour "essayer" encore...

Dès les premières pages, je suis captivé par la structure des paragraphes qui font monter une intensité dramatique, qui sera permanente tout au long de l'ouvrage! Rarement je n'ai eu l'occasion de lire un livre si bien construit où l'auteur emmène le lecteur, sans lui demander son avis, là où il veut.

Outre les qualités d'écriture qui m'ont totalement réconcilié avec Zola, l'histoire est en elle-même passionnante : amour sauvage, passion, meurtre, machination. Tout est présent pour faire de ce roman un chef d’œuvre. Un livre profondément humain - qui sait montrer la face animale des hommes. Si vous souhaitez vous plonger dans les délices d'un meurtre et de la machinerie judiciaire du dix-neuvième siècle, n'hésitez pas!

J'ai été conquis alors que j'avais pris ce livre avec des a priori négatifs. Impossible de résister aux charmes de la "Bête humaine"...

Romain

jeudi 28 juillet 2016

Citation du jeudi #citation

"La passion est encore ce qui aide le mieux à vivre." Emile Zola #Citation

mardi 26 juillet 2016

"La bête humaine" d'Emile Zola #MardiConseil

Auteur: Emile Zola

Emile Zola, grand auteur français, dont le nom semble lié à une forme littéraire qu'est le réalisme sociologique. J'avais lu Germinal que je n'avais pas particulièrement apprécié... N'étant pas trop attiré par l'histoire à l'époque de ma lecture de ce livre, j'avais trouvé que l'œuvre était trop liée à son temps pour pouvoir les traverser. Expérience malheureuse qui m'a fait délaisser Zola pendant de très nombreuses années. Par un hasard de la vie, je me retrouve avec la Bête humaine entre les mains, pour "essayer" encore...

Dès les premières pages, je suis captivé par la structure des paragraphes qui font monter une intensité dramatique, qui sera permanente tout au long de l'ouvrage! Rarement je n'ai eu l'occasion de lire un livre si bien construit où l'auteur emmène le lecteur, sans lui demander son avis, là où il veut.

Outre les qualités d'écriture qui m'ont totalement réconcilié avec Zola, l'histoire est en elle-même passionnante : amour sauvage, passion, meurtre, machination. Tout est présent pour faire de ce roman un chef d’œuvre. Un livre profondément humain - qui sait montrer la face animale des hommes. Si vous souhaitez vous plonger dans les délices d'un meurtre et de la machinerie judiciaire du dix-neuvième siècle, n'hésitez pas!

J'ai été conquis alors que j'avais pris ce livre avec des a priori négatifs. Impossible de résister aux charmes de la "Bête humaine"...

Romain

mardi 29 mars 2016

"L'Assommoir" Emile Zola #chronique

Titre: L'Assommoir
Auteur: Emile Zola
Publication: 1877

Ce roman de Zola m'a plongé dans un univers auquel je ne m'attendais pas. Le titre, en lui-même, ne m'évoquait rien. Puis, pendant la lecture, de manière insidieuse, j'ai commencé à percevoir ce qu'il signifiait. En fait, l'Assommoir est un monstre qui se matérialise sous la forme d'un alambic. C'est le pouvoir destructeur de l'alcool sur les êtres qui n'ont comme seul loisir que celui de boire. De fait, "l'Assommoir" est un roman noir. Les personnages sont pris dans un piège qui les dépasse et rien n'arrêtera leur folie. Ce roman est une tragédie : implacable, inéluctable, sans espoir.

Au milieu de cet univers sombre, comme un papillon qui vole au milieu d'un champ de ruines, on entend résonner des rires d'enfants. Par petites touches, Zola nous montre qu'on peut être heureux, malgré tout, dans la misère. Mais chaque note de couleur semble être posée par l'écrivain pour mieux faire ressortir la noirceur du reste.

Dès sa sortie, cet ouvrage fit scandale. On reprocha à Emile Zola de montrer la vie des ouvriers d'un point de vue trop "cru." Une polémique importante est née : dans les deux principaux camps politiques, ce ne sont que reproches et insultes à l'égard de l'écrivain. A tel point que l'ouvrage finira par être interdit temporairement par le procureur de la république de Melun.

Ce livre est devenu un classique de la littérature française. Bien écrit, passionnant, laissez-vous emporter par une réalité forte, celle du monde ouvrier du XIXème siècle, et vous entendrez vos émotions chanter au rythme des vicissitudes rencontrées par les personnages.

Bonne lecture!

Romain