Mot-clé - vocabulaire

Fil des billets

lundi 18 septembre 2017

Les vins de savigny sont nourrissants, théologiques et morbifuges #MotDisparu

vins.jpeg

"Les vins de savigny sont nourrissants, théologiques et morbifuges" est une formule que l'on peut lire quelque part en France (non, non, nous ne savons pas où...). Si les termes "nourrissants" et "théologiques" ne nous ont posé évidemment aucune difficulté, le mot "morbifuge" nous a intrigués. Sa signification est "qui repousse les maladies." En quelque sorte, boire de ce vin aurait des effets prophylactiques. Même si l'idée est attrayante, nous sommes, de par les dispositions légales, obligés de vous rappeler que l'alcool doit être consommé avec modération. En revanche, en ce qui concerne l'utilisation du terme "morbifuge", aucune restriction d'aucune sorte concernant son utilisation.

Nous attendons donc avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte.

Cette semaine, racontez nous comment vous avez réussi à placer le mot morbifuge dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et surtout, envoyez nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 11 septembre 2017

Les apophtegmes invitent à développer la pensée #MotDisparu

Les apophtegmes sont des sentences, maximes ou aphorismes qui ont un caractère solennel et supposent une forme de vérité. Nés dans l'antiquité grecque, l'un des apophtegmes les plus connus est le fameux "Γνῶθι σεαυτόν" de Socrate, idem est "connais-toi toi-même".

Avec le temps, ce mot a pris un côté péjoratif désignant souvent les phrases, d'une banalité touchante, que les adolescents aiment à se répéter pensant faire de la philosophie ou toucher une quelconque sagesse. On peut également l'appliquer, dans ce sens péjoratif, à certaines phrases de héros cinématographiques. A titre d'exemple, voici ce magnifique apophtegme de Maître Yoda, dans la saga "Star Wars" :

Difficile à voir, toujours en mouvement est l'avenir.


Nous attendons donc avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme "Apophtegme". Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte.

L'équipe des Editions Secrètes

mardi 5 septembre 2017

Le laboratoire d'écriture : l'observation, ou comment touver l'inspiration dans la réalité #MardiConseil

Pour accrocher un lecteur, les personnages doivent une personnalité assez marquée. Il n'est pas toujours simple de fabriquer un héros qui ne soit pas le reflet d'un simple "cliché". Ainsi, l'homme parfait qui rencontre la femme parfaite dans le cadre d'une histoire d'amour parfaite en est le plus parfait exemple... Ce scénario est non seulement inintéressant, mais les personnages le seront d'autant plus qu'ils n'ont aucune rugosité. L'aspect lisse d'un personnage le rendra insipide aux yeux du lecteur. Pour éviter cette situation, il aura un caractère particulier et devra surmonter les difficultés de sa personnalité. Parfois, c'est le caractère en lui-même qui sera le noeud principal de l'histoire. Ainsi, on peut penser à Julien Sorel et son ambition dévorante dans "Le Rouge et le Noir" de Stendhal, ou encore à Emma Bovary et son romantisme exacerbé dans "Madame Bovary" de Flaubert. Il faut donc s'interroger : comment fabriquer un personnage crédible ?

La première qualité à développer, pour toute personne qui se lance dans une démarche d'écriture, est celle de l'observation du monde qui l'entoure. Cette technique n'est d'ailleurs pas spécifique à l'écriture, elle est également utilisée dans le théâtre pour les acteurs, dans le dessin ou la sculpture pour les artistes des arts figuratifs. Bref, tous ceux qui ont vocation à recréer la vie dans l'art... Il s'agit de développer un état d'esprit permanent pour observer les gens qui évoluent autour de nous. Ce peut être des amis ou la famille, ou tout simplement les personnes qui déambulent dans les rues ou qui se rencontrent aux restaurants. Il faut observer leurs attitudes corporelles et essayer de deviner leur état d'esprit, leur caractère... Tant que faire se peut, n'hésitez pas à vous observer vous-même et à essayer de comprendre comment votre propre caractère peut vous jouer des tours ! Ecrire, c'est avant tout tenter de comprendre le monde.

Une fois ce travail d'observation réalisé, la méthode consiste à se donner une liste des choses impossibles à réaliser pour la personne qu'on a observé. Cela permet de mieux dessiner sa personnalité et de vérifier la compréhension qu'on a d'elle. Parfois, lorsqu'on se retrouve dans une impasse de scénario, il suffit de trouver une action impossible à réaliser pour un personnage et de créer une situation dans laquelle il est contraint de la faire. Ce dilemme cornélien est un bon moteur pour débloquer une histoire ou pour ajouter des péripéties intermédiaires. Pour bien comprendre ce mécanisme, il faut donc commencer par observer autour de soi afin de conserver la crédibilité du personnage.

En conclusion, le petit exercice de cette semaine sera de réaliser des petites descriptions de personnes autour de vous en dressant leur principaux traits de caractères et en essayant d'y associer des situations impossibles à vivre pour elles.

Bonne observation!

Romain

lundi 4 septembre 2017

Impossible de le solatier pour la rentrée! #MotDisparu

C'est la rentrée des classes et nombre d'enfants vont aujourd'hui découvrir l'école. Nouvel endroit, nouveaux amis à découvrir, nouvelles habitudes à prendre... Autant de sources d'angoisse devant cet univers inconnu rend ces enfants peu enclin à y aller... Difficile de les solatier, c'est-à-dire de les divertir ou de les consoler. Ce vieux mot tombé en totale désuétude contient deux acceptions qui sont les deux faces de la même pièce, celle de la sympathie... En effet, pour consoler, souvent on tente de divertir. Si vous n'aimez pas la sonorité de solatier, sachez que vous pouvez également utiliser solacier.

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le verbe "solatier" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 21 août 2017

Sur Twitter, @popinsetcris mesure toute la stolidité de certains humains. #MotDisparu

Il nous est agréable de savoir que notre rubrique du #MotDisparu vous plaît! Il est encore plus amusant de se faire taguer avec un mot que nous n'avions jamais présenté... Merci à @popinsetcris de nous avoir attiré l'attention sur la stolidité des personnes rencontrées sur Twitter. Effectivement, derrière des pseudonymes, certains se permettent des commentaires et de diffuser des idées qu'ils n'oseraient peut-être pas dévoiler s'ils devaient en assumer la paternité... La stolidité, c'est un ancien mot qui signifie la stupidité. La beauté de ce mot tient dans sa sonorité : on sent tout de suite toute la pesanteur de la sottise qu'il faut pour se maintenir dans l'idiotie. Cela tient de la stupidité et de la solidité de ses convictions, c'est-à-dire de la stolidité.

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le mot "stolidité" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 27 mars 2017

Pour bacchanaliser en paix, il faut avoir tout préparé pour ses invités #motdisparu

Les bacchanales étaient les fêtes en l'honneur de Bacchus. Toutes sortes de débordements se produisaient : ivresse, orgie sexuelle... Le terme "bacchanale" est resté dans le langage courant actuel pour désigner les fêtes qui ne connaissent pas de limite. Ce qu'on ne sait pas, c'est que le verbe "bacchanaliser" existe et signifie simplement "se divertir, se donner du bon temps et s'adonner à la joie et aux plaisirs." Aujourd'hui, ce terme devrait pouvoir reprendre de la vigueur assez naturellement, s'il est savamment saupoudré dans quelques conversations quotidiennes. Il est possible qu'il conserve le côté péjoratif de la "bacchanale", mais tentons l'aventure voulez-vous. La période des fêtes étant propice à l'utilisation de ce verbe, il ne vous reste plus qu'à en user. "Bacchanaliser" tant que vous pouvez!

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez nous comment vous avez réussi à placer le verbe bacchanaliser dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 20 mars 2017

Seuls les candidats munis d'une grande fâme pourront débattre ce soir! #MotDisparu

Le buzz du week-end provient du candidat à l'élection présidentielle, monsieur Dupont-Aignan qui a quitté le "20heures" de TF1 pour marquer son désaccord avec le fait que la chaîne ait programmé un débat sans inviter l'ensemble des candidats. En effet, seuls ceux ayant une certaine renommée, une grande fâme, auront l'avantage de se retrouver pour discuter à l'antenne. C'est donc, pour nous, le moyen de remettre au goût du jour, ce mot fâme (ou fame, les deux orthographes sont possibles) qui signifie "renommée, popularité, réputation", dont on ne connaît plus que l'infâme dans l'usage quotidien!

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le mot "fâme" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 13 mars 2017

"Escarpiner", un "déduit" tout comme lire ou bouquiner! #MotDisparu

Lundi dernier, nous vous présentions le verbe disparu "escarpiner", c'est-à-dire courir avec légèreté, une manière de se faire du bien, de se divertir pour assainir l'esprit. Dans le droit fil, nous pouvons dire qu'escarpiner, c'est véritablement un "déduit".

D'un point de vue littéraire, si l'on rencontre encore parfois le terme "déduit", substantif masculin pour signifier le coït, le plaisir ou le jeu amoureux, il a totalement disparu dans son sens premier pour signifier tout simplement le divertissement, l'activité plaisante, l'occupation agréable, et par extension, le plaisir, la joie, le bonheur.

Pourquoi ne pas remettre au goût du jour le terme "déduit" pour le loisir en général: non seulement pour les activités physiques, mais également celles plus intellectuelles telles que la lecture. L'une des définitions de celle-ci n'est-elle pas de prendre connaissance du contenu d'un texte écrit pour se distraire ?

Nous espérons que la lecture de ce mot disparu aura été un "déduit" pour vous. En tous les cas, pour nous, rechercher des mots rares et tenter de les "réactualiser", c'est un véritable "déduit" que l'on apprécie de partager ! "

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le mot "déduit" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 6 mars 2017

Au printemps, retrouvez la forme en "escarpinant" ! #MotDisparu

En mars, les jours rallongent, les premiers rais flavescents font leur apparition. Les perce-neige, les crocus, le jasmin et les jonquilles viennent colorer nos jardins. Comment résister à l'envie "d'escarpiner", de prendre l'air, de respirer à pleins poumons la douce senteur florale des parcs...

À peine la journée terminée ou le week-end entamé, c'est à la hâte que l'on se met à l'aise pour "escarpiner", autrement dit courir avec légèreté, seul ou avec des amis.

"Escarpiner" n'est pas simplement un joli mot vieilli. Sans vouloir faire de performances à tout prix, courir permet de :

  • Perdre du poids ;
  • Nettoyer son organisme ;
  • Diminuer son stress ;
  • Réguler le cycle du sommeil ;
  • Renforcer ses défenses immunitaires.

C'est finalement cinq bonnes raisons pour se faire du bien et profiter en même temps de la nature qui se réveille.

Alors allez "escarpiner", mais prenez vos baskets, car mieux vaut ne pas être chaussé d'escarpins pour ce faire !

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le verbe escarpiner dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 20 février 2017

La "prodition" : un coup de poignard dans le dos ! #MotDisparu

Le titre de notre mot rare suffit presque à lui-même sans qu'il faille véritablement vous en livrer la définition.

La "prodition" aura fait la une des journaux ces dernières semaines sans pour autant que ce mot n'ait été prononcé puisque, a fortiori, il a disparu. Le terme employé a été la trahison. Quand certains se disent victimes d'un complot, les autres, ceux qui les soutenaient, leur vouaient toute leur confiance, se disent et sont victimes de "prodition", autrement dit de trahison.

Voilà un mot synonyme disparu qui pourrait bien revenir à la mode en ces temps où la volonté de parvenir au pouvoir pour certains s'achève par leur perdition !

Pourtant, depuis la nuit des temps, la prodition traverse les époques, les actes de trahison se répètent inexorablement. Brutus, Judas, Laval, Pétain... pour ne citer que quelques exemples. Et il n'est pas besoin d'être un homme politique pour être traître. Qui n'a pas connu dans son entourage quelqu'un que l'on a cru fidèle, à qui l'on a donné toute sa confiance et son amitié, et qui révèle un jour sa fourberie?

Sans jeu de mots, les judas à nos portes n'empêchent pas les Judas de franchir celles-ci.

Force est de constater que la "prodition" est toujours là où on ne l'attend pas !

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le mot prodition dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

- page 1 de 7