Mot-clé - stendhal

Fil des billets

mardi 19 janvier 2016

"Le Rouge et le Noir" de Stendhal #chronique

Titre : Le Rouge et le Noir
Auteur : Stendhal
Date de la première parution : 1830

"Le Rouge et le Noir" est un grand classique des romans français. C'est l'un des premiers "grands" ouvrages que j'ai lu - j'ai été immédiatement conquis. Plusieurs angles sont possibles pour évoquer cet ouvrage fondamental. L'angle sociologique tout d'abord puisqu'une fine analyse des différentes couches de la société y est faite. Le fil conducteur est alors l'ascension sociale. Sous l'angle humain et psychologique, ce roman pose les questions de l'amour et de la relation à autrui, ce qui a fait de Stendhal, encore aujourd'hui, un romancier "psychologue." Enfin, l'angle historique car l'auteur dépeint les mécanismes de l'époque de la Restauration.

Le héros, Julien Sorel, est fils d'artisan. Son père voit d'un mauvais oeil les dispositions intellectuelles de son fils qui, soutenu par un abbé, arrivera malgré tout à entrer au séminaire. Il devient précepteur dans la famille "De Rênal". A partir de là, le feu de son ambition et son impatience juvénile vont le consumer progressivement tout le long du roman. D'amours impossibles en ambitions irréalisables, Julien va se heurter à toutes les problématiques sociales de son époque. Intelligent et stratège, il usera avec beaucoup de talents de ses qualités pour tenter de s'élever dans cette société particulière qu'est celle de la Restauration. Le suivre dans ses méandres psychologiques est tout simplement passionnant.

Concernant l'écriture, elle est facile à lire, précise, fluide. L'ouvrage se dévore sans qu'on ne puisse songer qu'il a été écrit au XIXème siècle. La signification du titre a fait couler beaucoup d'encre car Stendhal n'a pas donné la signification aux symboles qu'il a employés derrière les deux couleurs. Pour ma part, j'ai assimilé le rouge aux passions, amoureuses et personnelles, que ce soit pour Julien ou les autres personnages du roman. Quant à la couleur noire, j'y mets une double référence à la fois à l'habit ecclésiastique que porte Julien, mais aussi pour le côté sombre du roman qui pousse le Rouge a tout détruire sur son passage. Le Noir, c'est donc la couleur du deuil dans cette hypothèse.

Ce livre est un incontournable de tous les amoureux de la lecture. Si vous ne l'avez jamais lu, ne faites pas l'impasse dessus. Si vous l'avez déjà lu, peut-être prendriez-vous du plaisir à le relire...

Bonne (re)découverte!

Romain