Mot-clé - socrate

Fil des billets

jeudi 17 novembre 2016

Citation du jeudi #citation

“Je ne suis ni Athénien, ni Grec, mais un citoyen du monde.” Socrate

mardi 12 avril 2016

"Apologie de Socrate", Platon #chronique

Titre: Apologie de Socrate
Auteur: Platon
Publication: IVème siècle avt JC

L'apparition, dans cette chronique littéraire, d'un ouvrage philosophique pourrait surprendre. Néanmoins, le style employé par Platon pour retracer le procès de Socrate est assez singulier. En effet, à l'exception de trois ou quatre répliques extérieures, le texte est un long monologue de Socrate. Ne serait-ce que pour cette unique raison de style, il nous semblait que ce livre pouvait prendre part dans cette chronique. Cette précision étant apportée, de quoi s'agit-il ?

socrate.jpg

Socrate, un des philosophes grecs les plus célèbres de l'histoire, avait une manie assez étrange. Il n'écrivait pas de livre : il préférait discuter avec différentes personnes rencontrées dans la rue afin d'éprouver sa méconnaissance des sciences et des affaires du monde. Persuadé qu'il ne savait rien, il restait dubitatif face à la déclaration de l'oracle de Delphes : "Socrate est le plus savant des hommes." Il se rendait donc près des plus illustres spécialistes de son temps et leur posait des questions sur leur art. Ces derniers, au terme d'un dialogue reproduit par Platon, se retrouvaient confondus dans leurs propres contradictions. Immanquablement, chacun de ses dialogues est l'occasion de découvrir une méthode d'exploration philosophique sur différents thèmes... Aujourd'hui, ses dialogues pourraient trouver place dans une collection que j'intitulerais volontiers "la philosophie en s'amusant." Or, au froncement des sourcils du lecteur circonspect que j'imagine en train de me lire, je me permets d'ajouter que le terme "en s'amusant" n'est pas galvaudé, tant l'humour est présent chez Socrate. Inévitablement, ses interlocuteurs finissaient humiliés.

Après plusieurs années passées à commercer avec le "tout-venant spécialisé", Socrate finit par générer des inimitiés particulièrement fortes dans la population. Il en résulta une double accusation d'un certain Mélétos :

  • Socrate ne croit pas aux dieux d'Athènes;
  • Socrate corrompt la jeunesse;


Ces accusations - très graves pour l'époque - seront examinées par 500 juges. "L'apologie de Socrate" retrace sa défense ("apologie" en grec ancien traduit le fait de se défendre d'une accusation) et sa condamnation. Ce texte, outre ses qualités historiques et philosophiques, nous place dans la situation des juges. La distinction des différentes parties nous permet de prendre le temps de décider si les accusations contre Socrate sont fondées ou non. On prend ensuite connaissance de ce qu'ont décidé les juges. Au-delà de l'humour développé par Socrate pendant son procès, beaucoup d'émotions transparaissent.

Ce livre, très court au demeurant, est incontournable pour qui veut découvrir une figure mythique de la philosophie antique et revivre les minutes palpitantes d'un des plus grands procès de l'Histoire. Bonne lecture!

Romain

lundi 11 avril 2016

Socrate confondait les lustucrus #motdisparu

Pour bien démarrer cette semaine, notre mot rare est un mot aux sonorités amusantes... Lustucru! Il s'agit d'un terme qui désigne une personne niaise et ridicule. Le meilleur exemple que nous ayons trouvé pour son utilisation est de prendre à témoin Socrate, le fameux philosophe grec, qui, dans ses dialogues, transformait ses interlocuteurs en lustucrus. Ce mot est né de la question : l'eusses-tu-cru qui devait être posée aux personnes qui croyaient bêtement ce qu'on leur racontait. Nous ne résistons pas à vous donner un extrait où Socrate explique sa méthode :

J'allai chercher un homme qui était considéré comme savant, certain que je pourrai en nul autre endroit vérifier l'oracle et lui répondre clairement : "Voilà quelqu'un qui est plus savant que moi, alors que toi, tu m'as désigné comme étant plus savant." J'examinai donc cette homme. Or, en discutant avec lui, voici l'impression que j'en ai retirée, Athéniens. Il m'apparut que ce personnage semblait savant à de nombreuses personnes et surtout à lui-même, bien qu'il ne le soit point. Et alors, j'essayais de lui démontrer que, bien que se croyant savant, il ne l'était pas. Le résultat fut qu'il me détestât, ainsi que ses assistants. Je le laissai en me disant : "A tout prendre, je suis plus savant que lui. En effet, il est possible que ni l'un ni l'autre ne sache grand chose; seulement, lui pense qu'il sait alors que moi, si je ne sais rien, je ne crois pas savoir. De ce fait, je suis plus savant que lui car je sais que je ne sais pas.

(Apologie de Socrate, Platon)

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez nous comment vous avez réussi à placer le mot lustucru dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes