Mot-clé - sexe

Fil des billets

mardi 13 février 2018

Les ebooks "amoureux" à 1,99€ pour la Saint-Valentin #MardiConseil

Pour fêter la Saint-Valentin, nous avons sélectionné tous les ebooks qui ont trait à l'amour et avons décidé de les mettre à 1,99€ au lieu de 3,99€ du 14 février au 16 février 2018. Afin de vous aider dans votre choix, nous avons réparti les ouvrages en deux catégories : les romantiques et les sulfureux. La seconde catégorie est plutôt réservé aux personnes majeures...

* Les romantiques

Couverture_Burger_Royal_finale.jpeg



Couv_BR_2_Final.jpg







* Les sulfureux

couverture_HdF_finale2.jpg

  • Hurler des fleurs - Recueil de textes érotiques - décembre 2015 - Les éditions secrètes



Courbe_salee_Final2.jpg







couverture_carnet_ero.jpg

mardi 21 mars 2017

"La philosophie dans le boudoir", Marquis de Sade #chronique

Titre : La philosophie dans le boudoir
Auteur : Marquis de Sade
Date de la première parution : 1795

Il y a des auteurs qui sentent le soufre, des livres qui fleurent bon l'interdit... Et il y a la réunion des deux dans l’œuvre du Marquis de Sade. Parmi ses ouvrages, l'un d'entre eux, est révélateur de ses idées : la philosophie dans le boudoir. Dans cet opus, on rencontre Eugénie qui vient se faire initier aux joies de l'amour. Bien évidemment, ce dernier terme est utilisé dans son sens le plus pragmatique. La notion de l'amour "romantique" tel que nous le concevons actuellement est une invention récente. Du temps du Marquis de Sade, il n'y avait pas de conception amoureuse autre que physique. Le texte présente évidemment un nombre de luxures variant de la plus sobre à la plus choquante. Âme sensible s'abstenir !

Au-delà des "divertissements amoureux", Dolmancé, le personnage principal, se livre à une véritable critique de la société et de ses mécanismes. Il prône l'athéisme, l'égalité entre les sexes et la contraception comme étant la clef de la libération de la femme... Autant de thèmes modernes qui, pour certains passages, n'ont plus l'aspect choquant qu'ils pouvaient avoir en leur temps.

Cet autre versant du libertinage, moins connu, était pourtant l'un des plus importants : la critique sociale. En 1795, mettre une femme sur un pied d'égalité avec les hommes était une hérésie. N'oublions pas que, dans les salons, les femmes "savantes" dissertaient intelligemment sur le fait qu'il ne fallait pas laisser le droit de vote aux femmes, trop soumises à leurs passions et incapables de raisonner...

Lire le Marquis de Sade nous permet d'appréhender les progrès réalisés dans notre société, mais également de mesurer parfois l'étendue des limitations actuelles de nos libertés. Si les rapports sexuels dévergondés abondent dans son œuvre, n'était-ce pas pour déguiser de manière choquante des propos qui étaient tout simplement intolérables pour son époque ?

En tout cas, une chose est sûre : le Marquis de Sade n'a pas fini de faire parler de lui. Ses conceptions le rendent bien plus modernes que ce que nous sommes prêts à accepter dans notre société.

Bonne (re)découverte!

Romain

mercredi 11 janvier 2017

Nora Gaspard

Un poignet. Une nuque. Deux pieds nus, puis délicatement posés, l'un après l'autre, sur les touches du piano, au gré des notes qui s'échappent les émotions s'envolant, Nora Gaspard révèle la poésie du corps qui sommeillait en vous.

Musicienne-âme, conteuse érotique, sous son grand chapeau noir, son souffle court jusqu'à vous, jusqu'à vous réveiller de désirs, vous surprendre dans ses chuchotements, surprendre et chasser vos phantasmes les plus obscurs. Ses mots sont des doigts qui courent sur vous jusqu'à ce que ses caresses cessent à la fin du texte. Au bout du sexe.

Eclairagiste de notre imaginaire sensuel, Nora Gaspard ne vit pas sur terre. Pour la rencontrer, à l'amour il faudra vous frotter.

Publications :

Sa page d'auteur sur l'Atrium

Elle tient un blog personnel depuis des années : www.noragaspard.com

Vous pouvez suivre ses humeurs sur Twitter : @NoraGaspard

mardi 29 novembre 2016

"Courbe salée" de Nora Gaspard sort en version brochée #Chronique #MardiConseil

Courbe salée

Livrée nue, l'intimité se laisse approcher, découvrir, envier... Le désir la tourmente et l'abandonne sans fard ni pudeur aux yeux du lecteur. Vibrer à l'unisson de la passion et n'être qu'un avec elle, c'est le voile du phantasme levé et le secret dévoilé : la femme mise à nu magnifiée. Laissez-vous tenter par l'aventure d'un voyage à travers le corps féminin, ce corps qui vit et qui réclame sa part de sexe... sa part de sel.

Dans cet ouvrage unique en son genre, Nora Gaspard lève le voile sur l'essence du désir féminin : un va-et-vient incessant entre image et sensations, où l'esprit déraisonne, égaré par les sens. « Courbe salée » est une ivresse intérieure, féminine et érotique... De l'érotisme pour les « grands. » A découvrir sans modération !
Courbe_salee_Final2.jpg

Nora Gaspard

Un poignet. Une nuque. Deux pieds nus, puis délicatement posés, l'un après l'autre, sur les touches du piano, au gré des notes qui s'échappent les émotions s'envolant, Nora Gaspard révèle la poésie du corps qui sommeillait en vous. Musicienne-âme, conteuse érotique, sous son grand chapeau noir, son souffle court jusqu'à vous, jusqu'à vous réveiller de désirs, vous surprendre dans ses chuchotements, surprendre et chasser vos phantasmes les plus obscurs. Ses mots sont des doigts qui courent sur vous jusqu'à ce que ses caresses cessent à la fin du texte. Au bout du sexe. Eclairagiste de notre imaginaire sensuel, Nora Gaspard ne vit pas sur terre. Pour la rencontrer, à l'amour il faudra vous frotter.

En version brochée au prix de 8,00 euros en France :

  • Amazon
  • Sur commande dans toutes les librairies : ISBN-13: 978-2374460260

En version électronique au prix de 3,99 euros sur :

lundi 29 août 2016

Arrêtez de faire rangoulir votre partenaire, offrez-lui une liseuse et laissez-le lire des textes érotiques! #motdisparu

"Non, je préfère le papier. Le numérique? Très peu pour moi..." dit-il avec un air peu amène. Elle s'installe confortablement avec sa liseuse dans le canapé et commence sa lecture. Le rose montant aux joues, il lui demande ce qu'elle lit. "Un roman érotique." En grommelant, il se rapproche. "Ah bon? Je croyais qu'il n'y avait que des classiques en numérique...
- Non, c'est très varié. On trouve des tas d'auteurs qui n'existent pas en version papier. C'est un peu de la littérature underground si tu préfères. Ma liseuse, c'est mon côté rebelle.
- Pourquoi ça?
- Comme tu ne vois pas de couverture, tu ne sais pas ce que je lis...
- Et qu'est-ce que tu lis exactement?
- Je te le dirai plus tard... Peut-être... Et puis, quel intérêt, tu n'aimes que le papier, non?"
Les sourcils froncés, l'air renfrogné, monsieur ne goûte que très peu la plaisanterie. "Tu me montres?" Elle fait non de la tête et se lève en emmenant sa liseuse. Elle traverse la pièce. Juste avant d'en sortir, elle lui lance sur un air de défi : "Je vais la cacher. Si tu la trouves, tu peux lire... sinon je t'attends dans la chambre..." Une oeillade traversa la pièce. L'être, directement venu de l'âge de papier, s'enflamma. "Reste un peu ici, le temps que je m'apprête...
- Ne me fais pas trop rangoulir quand même..."

Rangoulir est un verbe qui correspond à languir. On peut également utiliser rangourir. A l'image de cette dame qui avive chez son homme sa curiosité et son désir, ce mot peut s'utiliser pour évoquer l'impatience née de ces deux sentiments. Et pour connaître ce qui a pu provoquer un tel embrasement chez cette femme, nous vous indiquons, à titre d'indice, que c'est l'un des trois titres de notre collection de l'alcôve... A vous de deviner lequel parmi les trois ouvrages ci-dessous...

Nous attendons donc avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez nous comment vous avez réussi à placer le terme "rangoulir" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et surtout, envoyez nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique!

L'équipe des Editions Secrètes
couverture_carnet_ero.jpg

couverture_HdF_finale2.jpg

Courbe_salee_Final2.jpg

jeudi 28 avril 2016

"Courbe salée" de Nora Gaspard

Courbe salée

Livrée nue, l'intimité se laisse approcher, découvrir, envier... Le désir la tourmente et l'abandonne sans fard ni pudeur aux yeux du lecteur. Vibrer à l'unisson de la passion et n'être qu'un avec elle, c'est le voile du phantasme levé et le secret dévoilé : la femme mise à nu magnifiée. Laissez-vous tenter par l'aventure d'un voyage à travers le corps féminin, ce corps qui vit et qui réclame sa part de sexe... sa part de sel.

Dans cet ouvrage unique en son genre, Nora Gaspard lève le voile sur l'essence du désir féminin : un va-et-vient incessant entre image et sensations, où l'esprit déraisonne, égaré par les sens. « Courbe salée » est une ivresse intérieure, féminine et érotique... De l'érotisme pour les « grands. » A découvrir sans modération !
Courbe_salee_Final2.jpg

Nora Gaspard

Un poignet. Une nuque. Deux pieds nus, puis délicatement posés, l'un après l'autre, sur les touches du piano, au gré des notes qui s'échappent les émotions s'envolant, Nora Gaspard révèle la poésie du corps qui sommeillait en vous. Musicienne-âme, conteuse érotique, sous son grand chapeau noir, son souffle court jusqu'à vous, jusqu'à vous réveiller de désirs, vous surprendre dans ses chuchotements, surprendre et chasser vos phantasmes les plus obscurs. Ses mots sont des doigts qui courent sur vous jusqu'à ce que ses caresses cessent à la fin du texte. Au bout du sexe. Eclairagiste de notre imaginaire sensuel, Nora Gaspard ne vit pas sur terre. Pour la rencontrer, à l'amour il faudra vous frotter.

En version brochée au prix de 8,00 euros :

  • Amazon
  • Sur commande dans toutes les librairies : ISBN-13: 978-2374460260

En version électronique au prix de 3,99 euros sur :

lundi 22 février 2016

"Viédaser" peut conduire à "viedazer", ou l'inverse !" #motdisparu

A l'heure où on ressuscite la réforme de l'orthographe, fleurissent les exemples - notamment avec l'accent circonflexe - où la graphie d'un mot lui donne un sens précis, sens qui serait perdu si ce mot n'était qu'entendu. Tout à la joie de vous faire découvrir un terme disparu de la langue française (a priori car il était inusité), voici également le moyen de constater, si tant est que c'était nécessaire, que la graphie d'un mot est fondamentale. Il ne faut en effet pas confondre viédaser de viedazer.

Viédaser est le fait d'être un mauvais amant. D'après le "Dictionnaire comique satyrique critique burlesque libre et proverbial" de Philibert Joseph Le Roux, ce mot s'utilisait lorsqu'un homme devait "s'acquitter mal de son devoir auprès d'une femme, manquer de vigueur, de force." De toute évidence, ce terme ne pourrait pas être réutilisable si l'on en croit les (sacro-saintes) statistiques qui décernent régulièrement le terme de "meilleurs amants" aux français depuis des années...

Dès lors, pour être certain qu'aucune confusion n'apparaisse, nous vous mettons en garde sur le mauvais usage orthographique du terme viedazer, qui devrait, lui, être réhabilité. En effet, viedazer est le fait de "faire l'imbécile." Cette activité étant visiblement répandue, il n'y aura aucune difficulté à le réintroduire dans la langue française. Nous vous engageons donc à utiliser viedazerde temps en temps - plutôt que viédaser.

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce(s) terme(s). Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez nous comment vous avez réussi à placer ce(s) mot(s) dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

mardi 16 février 2016

"La philosophie dans le boudoir", Marquis de Sade #chronique

Titre : La philosophie dans le boudoir
Auteur : Marquis de Sade
Date de la première parution : 1795

Il y a des auteurs qui sentent le soufre, des livres qui fleurent bon l'interdit... Et il y a la réunion des deux dans l’œuvre du Marquis de Sade. Parmi ses ouvrages, l'un d'entre eux, est révélateur de ses idées : la philosophie dans le boudoir. Dans cet opus, on rencontre Eugénie qui vient se faire initier aux joies de l'amour. Bien évidemment, ce dernier terme est utilisé dans son sens le plus pragmatique. La notion de l'amour "romantique" tel que nous le concevons actuellement est une invention récente. Du temps du Marquis de Sade, il n'y avait pas de conception amoureuse autre que physique. Le texte présente évidemment un nombre de luxures variant de la plus sobre à la plus choquante. Âme sensible s'abstenir !

Au-delà des "divertissements amoureux", Dolmancé, le personnage principal, se livre à une véritable critique de la société et de ses mécanismes. Il prône l'athéisme, l'égalité entre les sexes et la contraception comme étant la clef de la libération de la femme... Autant de thèmes modernes qui, pour certains passages, n'ont plus l'aspect choquant qu'ils pouvaient avoir en leur temps.

Cet autre versant du libertinage, moins connu, était pourtant l'un des plus importants : la critique sociale. En 1795, mettre une femme sur un pied d'égalité avec les hommes était une hérésie. N'oublions pas que, dans les salons, les femmes "savantes" dissertaient intelligemment sur le fait qu'il ne fallait pas laisser le droit de vote aux femmes, trop soumises à leurs passions et incapables de raisonner...

Lire le Marquis de Sade nous permet d'appréhender les progrès réalisés dans notre société, mais également de mesurer parfois l'étendue des limitations actuelles de nos libertés. Si les rapports sexuels dévergondés abondent dans son œuvre, n'était-ce pas pour déguiser de manière choquante des propos qui étaient tout simplement intolérables pour son époque ?

En tout cas, une chose est sûre : le Marquis de Sade n'a pas fini de faire parler de lui. Ses conceptions le rendent bien plus modernes que ce que nous sommes prêts à accepter dans notre société.

Bonne (re)découverte!

Romain

lundi 18 janvier 2016

Dans les sms ou les tweets, pensez à "baceler" plutôt qu'à "faire l'amour", mais surtout, arrêtez de "sexer"! #motdisparu

Chacun sait que les tweets se font (jusqu'à maintenant) en 140 caractères. Twitter essaie de nous faire croire qu'il pourrait gonfler le volume jusqu'à 10 000 caractères, mais à ce moment-là, je n'ose pas imaginer le prix de l'hébergement pour l'oiseau bleu américain. Vu ses difficultés financières actuelles, le tweet à 10 000 caractères n'est pas prêt d'arriver. En attendant, nous avons pensé à ces fanatiques de Twitter qui veulent absolument évoquer les relations intimes et amoureuses corporelles via ce réseau social (ou par sms quand vous avez envie d'être concis) et avons trouvé le mot rare baceler, ou encore dans son autre orthographe baceller. Ce verbe du premier groupe signifie littéralement "faire l'amour", originellement avec une connotation neutre. Plus court (mais incorrect), vous pouvez continuer à utiliser le verbe sexer, du genre "Tu sexes ce soir?", mais qui a le très net désavantage de ne pas exister dans la langue française dans cette acception. En effet, sexer est une compétence correspondant à savoir déterminer le sexe des animaux dans les centres d'élevage... Evidemment, le sexto envoyé par votre sexfriend, "On sexe ce soir?", prend alors un tout autre sens... "Bacelerions nous ce soir?" est donc la seule forme distinguée du pragmatique (et néanmoins efficace) "On baise ce soir?" Choisissez votre forme et faites vous plaisir dans sa mise en œuvre.

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez nous comment vous avez réussi à placer le verbe baceler dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 30 novembre 2015

"Hurler des Fleurs" et "La Communion des Guetteurs", deux rééditions pour une conjouissance! #motdisparu

Il y a des moments dans la vie où on ressent naturellement une extrême joie à voir naître le bonheur autour de nous. Un terme, complètement disparu (mais retrouvé par Nora Gaspard) traduit ce sentiment : la conjouissance. Nous nous conjouissons de leur plaisir. En effet, le verbe lié à la conjouissance est "conjouir", qui peut se mettre à la forme pronominale.

Nous rééditons deux ouvrages cette semaine, source de conjouissance pour nos auteurs :

  • Hurler des fleurs de Nora Gaspard

Cette oeuvre rassemble des textes érotiques, écrits en prose. Vous pouvez lire "Le lit blanc" dans Horrible Monde pour avoir un avant-goût de la plume de Nora Gaspard. Elle tient également un blog.

En précommande sur :

couverture_HdF_finale2.jpg

  • La Communion des Guetteurs de Roger Pischler

Cet ouvrage est un roman initiatique... Vous pouvez lire "Les matins" dans Horrible Monde pour avoir un avant-goût de la plume de Roger Pischler.

lesguetteurs.jpg

Ces auteurs retrouvent ainsi une diffusion à la hauteur de la qualité littéraire de leur ouvrage. Ces deux ouvrages seront distribués sur toutes les plateformes de vente de livre numérique à compter de ce vendredi 4 décembre... Et pour couronner le tout, ces deux auteurs seront nos invités ce samedi 5 décembre en soirée, ce qui leur permettra également de se rencontrer.

Nous nous conjouissons d'avance de leur bonheur réciproque, que ce soit pour leur réédition ou cette future rencontre qui s'annonce haute en couleur!

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez nous comment vous avez réussi à placer le mot "conjouissance" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

- page 1 de 2