Mot-clé - roman

Fil des billets

vendredi 20 octobre 2017

"Burger royal - Quand le destin s'en mêle" de Laure Allard-d'Adesky

Couv_BR_2_Final.jpg

Après des retrouvailles dignes d'un conte de fées, Eléonore peut enfin profiter de sa nouvelle vie. Entre son mariage et les confidences de sa belle-soeur, notre héroïne a beaucoup à faire.
Mais alors que tout laissait croire au bonheur absolu, le destin s'en mêle à nouveau. Comment notre pétillante Eléonore va t'elle surmonter ces épreuves? L'amour peut-il résister à tout?

Dans la continuité du premier tome de "Burger Royal", Laure Allard-d'Adesky nous régale encore une fois avec la fraîcheur de son écriture.

Laure Allard-d'Adesky

Bien que n'étant pas couturière, Laure Allard-d'Adesky sait adapter la taille des rêves pour les petits comme pour les plus grands. Auteure de nombreux contes pour la jeunesse, elle ose s'aventurer, pour notre plus grand bonheur, dans les mondes sombres afin de nous faire voyager à ses côtés. Pas de crainte à avoir, nous restons en sécurité avec elle en guide expérimentée. Son amour de la vie se retrouve dans ses histoires où les émotions vont et viennent comme des vagues sur le rivage de l'imaginaire. Alors, installez vous confortablement et abandonnez-vous dans ses rêves...

ISBN: 978-2-37446-037-6

Disponible, à 3,99 €, sur les sites suivants :

Bookeen: http://bit.ly/2zzrQdn

7switch: http://bit.ly/2yAbhzv

Kobo: http://bit.ly/2gv9TYR

Amazon: http://amzn.to/2gmrQoJ

mardi 3 octobre 2017

Le laboratoire d'écriture : description d'un personnage #MardiConseil

Il est important pour un lecteur de se faire une idée précise des personnages. La manière dont le romancier va les décrire est très importante. Les éléments physiques peuvent tout aussi bien traduire des éléments de personnalité du personnage. Il est possible également de choisir une situation qui le montrera tel qu'on le percevra tout au long de l'histoire. Ainsi, dans Madame Bovary, Flaubert choisit de nous décrire Charles Bovary comme étant jeune et déjà gauche... Il est immédiatement ridicule comme nous l'apprend cette première description faite dans le premier chapitre du livre :

Resté dans l’angle, derrière la porte, si bien qu’on l’apercevait à peine, le nouveau était un gars de la campagne, d’une quinzaine d’années environ, et plus haut de taille qu’aucun de nous tous. Il avait les cheveux coupés droit sur le front, comme un chantre de village, l’air raisonnable et fort embarrassé. Quoiqu’il ne fût pas large des épaules, son habit-veste de drap vert à boutons noirs devait le gêner aux entournures et laissait voir, par la fente des parements, des poignets rouges habitués à être nus. Ses jambes, en bas bleus, sortaient d’un pantalon jaunâtre très tiré par les bretelles. Il était chaussé de souliers forts, mal cirés, garnis de clous.

Flaubert, Madame Bovary

On se rend compte que Charles est habillé d'une tenue bigarrée qui le rend ridicule... En plus, il est dans des vêtements visiblement trop petits pour lui, ce qui ajoute à sa singularité compte tenu de sa grande taille par rapport à ses camarades de classe... Sa coiffure, bien propre et bien taillée pour l'occasion, lui donne un air bête... Et c'est ainsi que le lecteur prend conscience que ce Charles Bovary va devoir se battre tout au long du roman pour être à la hauteur.

Dans un autre style, Balzac est réputé pour ses longues descriptions des environnements de vie. Ce n'est pas anodin. Il y a derrière cette attitude littéraire la volonté d'informer le lecteur sur la psychologie des personnages. Ainsi, dans le père Goriot, il décrit la maîtresse de la pension de cette manière :

Bientôt la veuve se montre, attifée de son bonnet de tulle sous lequel pend un tour de faux cheveux mal mis, elle marche en traînassant ses pantoufles grimacées. Sa face vieillotte, grassouillette, du milieu de laquelle sort un nez à bec de perroquet ; ses petites mains potelées, sa personne dodue comme un rat d’église, son corsage trop plein et qui flotte, sont en harmonie avec cette salle où suinte le malheur, où s’est blottie la spéculation, et dont madame Vauquer respire l’air chaudement fétide sans en être écœurée. Sa figure fraîche comme une première gelée d’automne, ses yeux ridés, dont l’expression passe du sourire prescrit aux danseuses à l’amer renfrognement de l’escompteur, enfin toute sa personne explique la pension, comme la pension implique sa personne.

Balzac, Le père Goriot

En quelques lignes, il nous montre à quel point cette femme est sèche d'émotions et de sentiments au plus profond d'elle. Sa corpulence suggère, non pas de l'appétit pour la vie, mais plutôt le profit. Elle profite. Elle est comme une sangsue pour ses pensionnaires. La pension Vauquer, lieu du drame, est un lieu qui ne rayonne pas de vie. Par la description de madame Vauquer, on sait que les pensionnaires sont au purgatoire, ce lieu entre le paradis et l'enfer. Ses yeux ridés traduisent tout son registre d'émotion, passant du sourire hypocrite à la rigueur du créancier qui recompte son argent. La clé nous est donnée directement : toute sa personne explique la pension, comme la pension implique sa personne.

A travers ces deux exemples, vous avez la possibilité de détailler deux visions de la description d'un personnage. D'une part, l'aspect extérieur (Charles Bovary décrit par ses vêtements) donne des indications sur ce que sera le futur du personnage, ainsi que les aspects de sa personnalité avec lesquels il devra se battre. D'autre part, l'aspect physique du corps (madame Vauquer et son petit côté dodue) traduit la manière d'être dans sa vie et une partie de sa personnalité.

Dans tous les cas, vous constatez qu'une bonne description d'un personnage se doit d'être en cohérence avec le reste de son histoire et de son environnement. A défaut, le lecteur ne se laissera pas prendre...

Romain

mardi 26 septembre 2017

Le laboratoire d'écriture : créer un personnage #MardiConseil

Les personnages sont centraux dans la mise en place d'une bonne histoire. Ainsi, leur personnalité peut être la seule justification du livre. On peut penser notamment à Emma Bovary dans "Madame Bovary" de Flaubert ou encore à la plupart des romans de la comédie humaine de Balzac... Néanmoins, pour réaliser ce tour de force de créer un personnage cohérent, il faut le préparer avant de se lancer dans le processus créatif... Si tous ceux qui écrivent ont déjà joué au portrait chinois, peu pensent pourtant à réaliser l'équivalent pour caractériser et rendre originaux les héros de leurs histoires. Voici donc une petite liste de questions destinées à dessiner les contours des habitants de vos futurs écrits...

  • Ses prénom et nom ?
  • Sa description physique ?
  • Sa formation ? Son métier ?
  • Sa biographie ?
  • Son plus grand succès ?
  • Son plus grand échec ?
  • Son premier amour ?
  • Ce qu'il voudrait être ?
  • Le don de la nature qu'il voudrait avoir ?
  • Le principal trait de son caractère ?
  • Son principal défaut ?
  • Son occupation préférée ?
  • Ses passions ?
  • Son objet fétiche ?
  • Sa manière de s'habiller ?
  • Quel serait son plus grand malheur ?
  • La couleur qu'il préfère ?
  • Ce qu'il déteste par-dessus tout ?
  • Comment il va mourir ?
  • État d'esprit actuel ?
  • Sa devise ?
  • Son épitaphe ?

Cette liste n'a rien de définitif. Chacun peut en utiliser une différente. Par ailleurs, il est régulier que les réponses données aux questions soient modifiées dans le courant de l'écriture. En effet, on s'aperçoit parfois que tel trait de caractère n'est pas assez saillant ou que tel caractéristique se révèle au fil des actions. Cette inspiration qui vient pendant la création doit être accompagnée pour ne pas perdre le lecteur. Toutefois, cela nécessite également d'avoir conscience de son intervention : le texte devra être retravaillé plus tard afin que le personnage conserve sa cohérence tout au long de l'histoire. La liste de questions raturées est un bon indice qu'une relecture sera nécessaire... D'où la bonne idée d'écrire les fiches de personnages sur du papier plutôt que dans un ordinateur : elles seront ainsi matériellement accessibles pendant le processus d'écriture et laisseront apparaître les différentes modifications qu'elles auront subies immanquablement.

Il ne reste plus qu'à vous laisser prendre possession de cette liste de question pour créer des personnages plus vrais que nature.

Romain

mardi 12 septembre 2017

Le laboratoire d'écriture : conserver des idées et les faire évoluer #MardiConseil

Trouver une idée intéressante à développer en roman se produit de temps en temps... pour peu qu'on parte à sa recherche. Néanmoins, la retenir et la développer, ce n'est pas toujours chose facile. En effet, lorsque nous sommes occupés à travailler et que l'inspiration vient, impossible d'utiliser cet étincelle qui vient de jaillir! Nous sommes en déplacement et rien pour écrire, nous voici en train de rêvasser à ces différents développements... A refaçonner, refabriquer le scénario et les personnages et puis on arrive à bon port. On retrouve sa vie qu'on avait mise entre parenthèses quelques temps, le temps d'une rêverie, et tout défile à nouveau. Le soir, on s'aperçoit avec dépit que ce magnifique roman est flou dans notre mémoire et qu'il n'en reste que quelques bribes dans le meilleur des cas, voire que tout est oublié!

Pour remédier à ces difficultés, il faut prendre des notes. On ne peut pas se promener toute la journée avec son ordinateur portable sous le bras. Comment faire ? Deux outils très simples sont indispensables : un crayon et un petit carnet. Ainsi, vous pourrez prendre des notes à n'importe quel moment de la journée. Le premier avantage est bien sûr d'avoir une mémoire efficace. Le second, et non des moindres, c'est que les idées, qui vous auront paru extraordinaires au moment où elles auront germé, pourront être réévaluées à l'aune d'un esprit clair. Parfois, vous verrez qu'il faut les abandonner. Le troisième avantage, c'est d'avoir la possibilité de combiner les idées de second rang... Celles qui ne sont pas assez bonnes pour faire un roman mais qui sont suffisamment intéressantes pour faire une scène. Avec un petit carnet à portée de main, vous vous offrez la possibilité d'avoir de l'inspiration quand justement cette dernière vous a abandonné.

Le mythe de l'écrivain qui se met à sa table et qui écrit d'un seul jet un roman a vécu. Aujourd'hui, les prises de notes et les recherches sont les méthodes de travail de ceux qui réussissent. Dans notre monde où tout va vite, seul un petit carnet vous permettra de conserver à bout de crayon les idées qui n'attendront pas que vous soyez à votre table de travail pour venir vous visiter... Par ailleurs, lorsque vous observerez votre environnement, vous pourrez noter une attitude corporelle, une phrase entendue dans la rue ou encore une scène qui vient de se dérouler devant vous. Ces petits éléments vous permettront d'ajouter à votre récit des éléments de réalité.

Soyez constructif et faites du petit carnet votre compagnon inséparable.

Romain

mardi 11 juillet 2017

"La communion des guetteurs" arrive en broché! #Chronique

lesguetteurs.jpg

Le Destin frappe à la porte de tout un chacun sous des formes très différentes. Pour Antoine Sénéva, cela prend la forme d'une lettre recommandée. Cette dernière, écrite quelques années auparavant par son oncle décédé depuis dix ans, lui ouvre des portes sur un autre monde, un autre chemin de vie. De coïncidences en événements surprenants, Antoine sera conduit jusqu'à retrouver ses racines spirituelles en Egypte...

Avec une écriture maîtrisée, Roger Pischler nous fait voyager dans le temps et dans l'espace. Ce roman est de ceux qui comptent dans une vie, qui ouvrent des portes sur une autre compréhension du monde, pour permettre à chaque lecteur de trouver le chemin de lui-même. Roman initiatique, "La Communion des Guetteurs" fait partie de ces rares livres qui vivent avec vous et vous accompagnent longtemps après avoir été refermés.

En version brochée, à 15 euros TTC, sur commande dans toutes les librairies. ISBN : 978-2374460024

En version ebook à 3,99 euros TTC sur :

Roger Pischler

Sous son chapeau et ses lunettes en écaille, une silhouette intriguante se profile. Né à Louxor dans les années quarante, d'une mère sicilienne et d'un père français, Roger Pischler est avant tout un citoyen du monde. Le croisement des cultures a fait émerger en lui un profond amour pour l'humain en général. Doté d'un charisme naturel, sa personne est à l'image de son écriture. Il respire la joie et la sagesse. Epicurien et artiste, il vous entraîne dans son monde littéraire où s'entremêlent aventure et réflexions sur la vie, ce qui imprime un caractère initiatique à des textes au ton léger.

mardi 20 juin 2017

"Le petit marchand de sourires" de Jean-François Joubert #Chronique

Titre Le petit marchand de sourires
Auteur Jean-François Joubert

lepetitmarchanddesourires_3.jpg

Olivier, 10 ans, est atteint de la progeria, cette maladie qui fait vieillir le corps plus vite que l'âme. L'espace d'un instant, le petit garçon et ses parents, unis comme jamais, nous invitent dans un dialogue où se mêlent l'innocence, les rires, les peurs et les rêves.

Ce texte est vibrant d'émotions, tout en délicatesse, la poésie de l'enfance survolant le drame de l'existence.

Rédigé magistralement, à aucun moment l'auteur ne cède à la facilité du sensationnel. Au contraire, il signe, avec cet ouvrage, un texte à la fois poétique et respectueux. Ce petit garçon, Olivier, nous transmet, avec toute cette charmante maladresse de l'enfance, un message d'espoir qui n'est rien d'autre qu'une ode à la vie.

Bonne lecture!

Romain

En version brochée (ISBN : 978-2-37446-007-9) au prix de 8,00 euros TTC, sur commande, dans toutes les librairies de France, Belgique, Suisse, Luxembourg et Canada.

En version numérique au prix de 2,99 euros sur

mardi 30 mai 2017

"Le jour où j'ai passé l'arme à droite" Franck Leduc #Chronique #MardiConseil

couv_finale.jpg

Recette miracle pour la bonne humeur :

  • Prenez un héros banal : Anton Buridan;
  • Ajoutez-y une entreprise de pompes funèbres malhonnête;
  • Saupoudrez d'un peu de filous en mal de reconnaissance;
  • Mélangez avec une entreprise de kidnapping honnête;
  • Malaxez le tout copieusement.

Lisez immédiatement et sans modération la composition obtenue.

Vous obtiendrez des éclats de rire et un sourire persistant.

Version numérique : 3,99 euros TTC

Disponible en version brochée au prix de 15,00 euros TTC. Pour l'acheter, rendez-vous dans toutes les bonnes librairies muni de l'ISBN : 978-2-37446-018-5

Franck Leduc

Une scolarité scientifique traditionnelle et exemplaire. Une réussite professionnelle en conséquence. Logique. Un honnête père de famille. Pourtant... Qui imaginerait que, dès la nuit tombée, tel mister Hyde, Franck Leduc se transforme en un écrivain fantasque aux univers variés. Le paradoxe de sa personne réside dans sa capacité à réinventer le quotidien: les situations les plus loufoques ou ubuesques surgissent naturellement, sous sa plume, avec toute la précision horlogère dont le réel est capable.

Vous aimez être surpris et rire aux larmes en découvrant des personnages se retrouver prisonniers de leurs propres pièges ? Vous voulez vibrer avec eux lorsqu'ils seront en prise avec un réel tout aussi absurde que ne peut l'être la vie ? Faites confiance à Franck Leduc pour vous guider dans le dédale du monde, vous montrant scène après scène, les tableaux imaginaires qu'il a écrits pour vous.

Retrouvez le dans une "interview" sur l'Atrium ou en lisant ses nouvelles "Les bruits des cailloux sur la glace" dans Horrible Monde et "99 voyages en barque" dans Hiver.

L'équipe

mardi 18 avril 2017

"Le jour où j'ai passé l'arme à droite" de Franck Leduc, version brochée disponible! #Chronique #MardiConseil

couv_finale.jpg

Recette miracle pour la bonne humeur :

  • Prenez un héros banal : Anton Buridan;
  • Ajoutez-y une entreprise de pompes funèbres malhonnête;
  • Saupoudrez d'un peu de filous en mal de reconnaissance;
  • Mélangez avec une entreprise de kidnapping honnête;
  • Malaxez le tout copieusement.

Lisez immédiatement et sans modération la composition obtenue.

Vous obtiendrez des éclats de rire et un sourire persistant.

Version numérique : 3,99 euros TTC

Disponible en version brochée au prix de 15,00 euros TTC. Pour l'acheter, rendez-vous dans toutes les bonnes librairies muni de l'ISBN : 978-2-37446-018-5

Franck Leduc

Une scolarité scientifique traditionnelle et exemplaire. Une réussite professionnelle en conséquence. Logique. Un honnête père de famille. Pourtant... Qui imaginerait que, dès la nuit tombée, tel mister Hyde, Franck Leduc se transforme en un écrivain fantasque aux univers variés. Le paradoxe de sa personne réside dans sa capacité à réinventer le quotidien: les situations les plus loufoques ou ubuesques surgissent naturellement, sous sa plume, avec toute la précision horlogère dont le réel est capable.

Vous aimez être surpris et rire aux larmes en découvrant des personnages se retrouver prisonniers de leurs propres pièges ? Vous voulez vibrer avec eux lorsqu'ils seront en prise avec un réel tout aussi absurde que ne peut l'être la vie ? Faites confiance à Franck Leduc pour vous guider dans le dédale du monde, vous montrant scène après scène, les tableaux imaginaires qu'il a écrits pour vous.

Retrouvez le dans une "interview" sur l'Atrium ou en lisant ses nouvelles "Les bruits des cailloux sur la glace" dans Horrible Monde et "99 voyages en barque" dans Hiver.

L'équipe

vendredi 17 mars 2017

"Pompes funèbres et couches-culottes" - Fred Esterel

Pompes funèbres et couches-culottes - Fred Esterel

Qui a dit que seules les mamans se préparaient pour l'arrivée de bébé ?

Dans ce roman à l'humour décapant, Fred Esterel dévoila ici ce que les parents pensent tout bas.

Entre le choix de la nounou, des petits pots et des couches, Pierre doit également faire face aux lourdes responsabilités des papas : première couche, premier biberon sous le regard acéré d'expertes. Et ce n'est pas son ami et collègue Thibault qui va lui prêter main forte.

Entre humour et tendresse, vivez la paternité.

Un livre à lire/découvrir absolument !

En vente dès aujourd'hui sur:

Bookeen
7switch
Kobo
Amazon

Et bien d'autres encore!

Illustration: François Boucq

ISBN: 978-2-37446-033-8

Date de publication numérique: 17 mars 2017

Prix numérique: 3,99 €

Prochainement disponible en version brochée

Couv_Pompes_funebres_Final.jpg

vendredi 24 février 2017

"Dreanum" - P. Lunahël

Dreanum de P. Lunahël

Londres, fin du XIXème siècle, quatre agents de Scotland Yard meurent empoisonnés. Alors que l’unique témoin, Maéva Redinsky, va livrer ses secrets aux autorités, celle-ci s’effondre à son tour devant le poste de police. Il n’en fallait pas plus pour que l’inspecteur Ruben Abott mène l’enquête.

Doté de méthodes d’investigations singulières, il remonte petit à petit vers le seul point convergent des indices : une île aussi mystérieuse qu’invisible.

Entre rencontres improbables, aventures exaltantes et courses de flydrones, l'enquêteur va devoir s’adapter à son nouvel environnement et apprendre à faire confiance à ses nouveaux alliés. Mais sont-ils vraiment tous du bon côté ?

Dans un monde tout de cuivre et de vapeur, P. Lunahël signe ici son premier roman dans lequel chacun de ses personnages devra se battre pour ses idéaux.

Laissez-vous porter par l’univers singulier de « Dreanum ».

En vente dès aujourd'hui sur:

Bookeen
7switch
Kobo
Amazon

Et bien d'autres encore!

Illustration: Tiphs
Nombre de pages: 400
ISBN: 978-2-37446-032-1

Date de publication numérique: 24 février 2017

Prix numérique: 4,99 €

Prochainement disponible en version brochée

Dreamun_couvInternet.png

- page 1 de 7