Mot-clé - mots rares

Fil des billets

lundi 19 février 2018

Les fake news sont un signe de malévolence #MotDisparu

Les fake news sont un fléau de notre temps. Elles ont toujours existé, néanmoins la parole de ceux qui les propagent est amplifiée par les réseaux sociaux. La crédulité et l'inculture de ceux qui les relaient les rendent aujourd'hui bien plus dangereuses qu'elles n'ont pu l'être auparavant. Les informations ne sont pas vérifiées, comme le faisaient les journalistes dont le métier étaient de corroborer l'information, avant d'être publiées. Dans notre nouveau monde de l'information, l'immédiateté prime sur la réflexion. De plus, les réseaux sociaux fonctionnent sur une chaîne de confiance où on diffuse une information en raison des liens de confiance qu'on entretient avec une personne. Néanmoins, à la base de cette chaîne, personne ne vérifie l'information. Ainsi, n'importe quelle théorie, aussi idiote soit-elle, peut prendre son envol. A cela s'ajoute le caractère naturel de la paresse qui fait diffuser des informations sur la base d'un titre, sans que le contenu de l'article ne soit lu... Bref, ce signe de l'émergence des fake news est clairement un signe de malévolence à l'égard de tous. La malévolence est un terme ancien qui est synonyme de malveillance, mais peut-être en aviez-vous déduit son sens...

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le mot "malévolence" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 12 février 2018

Pour la Saint-Valentin, pensez au petit cadeau pour encapricher l'amour de votre vie (ou du moment...) #MotDisparu #écriturecontrainte2018

La Saint-Valentin, fête traditionnelle entre les amoureux, permet ce rappel important qu'une relation amoureuse s'entretient. Il n'y a pas d'amour éternel, sauf peut-être celui de Tristan et Yseult... Et c'est à cet instant très précis de notre texte qu'il nous semble important de vous dévoiler le sens de notre mot rare : encapricher. Ce verbe signifie rendre amoureux. Dès lors, avec ce nouveau mot dans votre vocabulaire, vous n'aurez plus d'excuse de ne pas vous occuper de votre relation amoureuse... Rendre amoureux, ce n'est pas uniquement faire tomber amoureux, mais également réaliser ces petites attentions qui font craquer l'autre et lui rappellent à quel point il (elle) est important(e) pour nous. A défaut de le faire tous les jours, profitez du 14 février pour encapricher un petit peu plus votre partenaire.

PS pour @Popinsetcris (les visiteurs non concernés sont priés de ne pas lire ce qui suit en raison de son caractère personnel) proposition d'une #écriturecontrainte2018 spéciale "amoureux" : bacchanaliser, énamourer, encapricher, naqueter, la machinule, brandiller, la tartitude, bijou et potron-minet.

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le verbe "encapricher" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 5 février 2018

La pleine lune ravit les céloteurs #MotDisparu

La pleine lune, lorsque le temps est dégagé, laisse aux amoureux du disque blanc tout loisir de l'observer. Ces astronomes, amateurs ou professionnels, y chercheront quelques sélénites pour les plus rêveurs ou, plus prosaïquement, se contenteront d'observer les espaces dénommés "mer de la connaissance", "mer de la sérénité" ou encore "mer des humeurs". Convenez avec moi que le mot "astronome" résonne aujourd'hui avec un tel sérieux que sa substitution avec le terme "céloteur" sera bienvenue. Le "céloteur" n'a pas pour seule pratique la célidographie, qui est le terme oublié désignant l'étude des taches du soleil ou de la lune.

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le terme "céloteur" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 22 janvier 2018

Myrostoyer, l'activité principale des réseaux sociaux #MotDisparu

"Myrostoyer" est un terme qui a complètement disparu... C'est bien dommage ! Dans notre monde où le "bling-bling" semble prendre le dessus sur la plupart des autres valeurs, ce mot pourrait bien - malheureusement - reprendre vigueur. En effet, signifiant "s'admirer, se pavaner, se regarder dans un miroir", il est au coeur de la pensée narcissique. Dans la plupart des comportements sociaux sur les réseaux, l'ego se taille la part du lion. Le voyeurisme devient la norme, l'exhibitionnisme une contrainte corollaire. Myrostoyer est l'action journalière de tous les addicts des réseaux sociaux, répondant en cela au besoin de notre société de consacrer l'individu à travers sa singularité. Alors, aujourd'hui, vous aurez une occasion de "myrostoyer" supplémentaire en apprenant cet ancien mot à votre entourage !

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le verbe "myrostoyer" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 18 décembre 2017

L'hiver s'est installé : n'oubliez pas votre tapabor ! #MotDisparu

Le vent, la neige, le froid vont gagner tout l'hexagone cette semaine. Alors mieux vaut prévoir son "tapabor".

Voilà un terme vieilli particulièrement de circonstance qu'il nous plaît de vous présenter. Le "tapabor", un mot oublié, est une sorte de bonnet, très apprécié en campagne et des marins et pêcheurs, dont on peut rabattre les bords arrière qui couvrent la nuque et les épaules pour se protéger du vent et de la pluie.

Ce terme est la contraction de "taper à bord" qui signifiait "monter à l'abordage".

Ce mot peut aussi s'écrire "tapabord", l'orthographe de César-Pierre Richelet et de Pierre Corneille. "Tapabor" est l'orthographe d'Antoine Furetière et de l'Académie.

Mais avec ou sans "d", peu importe : pourvu qu'il protège. Certes, vous ne serez peut-être pas très sexy, mais le porter évitera l'engourdissement de votre nuque et de vos épaules.

Alors, sexy ou pas, ne vous laissez pas surprendre par le froid : cette semaine, portez un « tapabor » !

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le mot "tapabor" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 11 décembre 2017

Le vent n'a pas arrêté de foigner hier!#MotDisparu

Ce week-end, la France était traversée de part en part par un vent important. Dans les arbres, on pouvait entendre les bourrasques qui étaient arrêtées dans leur course. Le sifflement du vent s'élevait par vague... La terre semblait trembler... Le vent foignait. Foigner ? Et bien il s'agit simplement d'un verbe du XVIIIème siècle qui était un ancien synonyme de "gronder"... Ce terme était, vraisemblablement, utilisé pour évoquer le ronchonnement. C'est ainsi qu'il nous paraît naturel de l'étendre aujourd'hui au vent. Libre à chacun de l'attribuer à d'autres situations comme le grand-père dans son fauteuil, le nouveau-né qui grommelle ou encore la boulangère qui ne trouve pas de monnaie.

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le verbe "foigner" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 4 décembre 2017

Avec l'hiver, on se sent de moins en moins matinier #MotDisparu

Les jours raccourcissent... Et pour cause : l'hiver est là! Le jour apparaissant plus tard, il est devenu plus difficile d'être matinier (ou matinière pour le beau sexe). Cet adjectif, qui est un synonyme de matinal, s'est raréfié dans notre vocabulaire... Quoiqu'on puisse trouver un mot encore moins usité et plus étonnant : matutinal qui est l'un de ses synonymes également. Voici de quoi enrichir notre vocabulaire de manière assez simple... Que vous soyez ou non matinier ou matutinal, rien ne peut vous empêcher d'user et d'abuser de ces mots!

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le mot "matinier" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 20 novembre 2017

La nuit tous les rodilardus sont gris. #MotDisparu

"Rodilardu" est un nom masculin qui était utilisé il y a très longtemps pour désigner un chat. Ce terme est complètement tombé en désuétude, même s'il ne manque pas de charme... L'expression "la nuit, tous les chats sont gris" est un proverbe classique qui désigne que, dans une situation confuse, il ne faut pas tirer de conclusion hâtive. Elle est une excellente occasion d'utiliser à nouveau ce mot. En effet, en l'entendant, chacun reconnaîtra le proverbe mais aura, dans le même temps, un doute sur cette reconnaissance intuitive... Cette réaction est très exactement le conseil donné par le proverbe. CQFD.

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le mot "rodilardu" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 6 novembre 2017

Chaque réforme est l'occasion de gramenter #MotDisparu

Les Français ont cette réputation d'être difficiles à gouverner... Tous les hommes de pouvoir s'en plaignent. Chaque réforme de l'Etat engendre son lot de mécontents. Voilà pourquoi le verbe gramenter, qui signifie "se plaindre, être mécontent", est particulièrement indiqué pour être remis au goût du jour. On peut lui préférer les synonymes suivants, qui sont tous aussi rares et anciens : guermenter, gaimenter ou encore garmenter.

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le verbe "gramenter" dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes

lundi 23 octobre 2017

Le panestier et le pain-d'épicier, deux artisans du domaine panaire, qui nous accompagnent à table #MotDisparu

Sur la table, on trouve du pain. Celui qui le fabrique, le boulanger, avait autrefois un nom sympathique : le panestier. Il existait aussi un autre nom pour celui qui, de manière particulière, fait le pain d'épice : le pain-d'épicier. L'adjectif qui les relie au monde du pain est panaire. Voilà bien du beau vocabulaire pour saluer votre panestier (ou panestière) préféré!

Nous attendons donc avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte.

Cette semaine, racontez nous comment vous avez réussi à placer les noms panestier, pain-d'épicier et l'adjectif panaire dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et surtout, envoyez nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique!

L'équipe des Editions Secrètes

- page 1 de 12