Mot-clé - humour

Fil des billets

mardi 13 juin 2017

"Digression autour d'un thème mal défini" de Franck Leduc #Chronique #MardiConseil

Titre Digression autour d'un thème mal défini
suivi de "Mais bon sang... Qui est Rosa Parks?"
Auteur Franck Leduc

Une fois n'est pas coutume, il ne sera pas question de vous parler de roman aujourd'hui. "Digression autour d'un thème mal défini" est une nouvelle publiée sur l'Atrium. Franck Leduc, notre auteur le plus fantasque, a un univers où l'humour règne en maître. Situations comiques, dialogues cocasses : tout est bon pour donner aux lecteurs un sentiment de joie et un peu d'amusement.

"Digression autour d'un thème mal défini" raconte l'histoire d'un écrivain, qui est invité d'une émission littéraire, mais qui ne s'y rend pas... Finalement, la présentatrice se rend directement chez lui, par surprise, pour lui extorquer cette fameuse interview. Néanmoins, une surprise l'attend...

Pour découvrir l'interview piquante de Ruben Melconyk, écrivain à succès, direction l' Atrium.

Bonne lecture!

Romain

mardi 18 avril 2017

"Le jour où j'ai passé l'arme à droite" de Franck Leduc, version brochée disponible! #Chronique #MardiConseil

couv_finale.jpg

Recette miracle pour la bonne humeur :

  • Prenez un héros banal : Anton Buridan;
  • Ajoutez-y une entreprise de pompes funèbres malhonnête;
  • Saupoudrez d'un peu de filous en mal de reconnaissance;
  • Mélangez avec une entreprise de kidnapping honnête;
  • Malaxez le tout copieusement.

Lisez immédiatement et sans modération la composition obtenue.

Vous obtiendrez des éclats de rire et un sourire persistant.

Version numérique : 3,99 euros TTC

Disponible en version brochée au prix de 15,00 euros TTC. Pour l'acheter, rendez-vous dans toutes les bonnes librairies muni de l'ISBN : 978-2-37446-018-5

Franck Leduc

Une scolarité scientifique traditionnelle et exemplaire. Une réussite professionnelle en conséquence. Logique. Un honnête père de famille. Pourtant... Qui imaginerait que, dès la nuit tombée, tel mister Hyde, Franck Leduc se transforme en un écrivain fantasque aux univers variés. Le paradoxe de sa personne réside dans sa capacité à réinventer le quotidien: les situations les plus loufoques ou ubuesques surgissent naturellement, sous sa plume, avec toute la précision horlogère dont le réel est capable.

Vous aimez être surpris et rire aux larmes en découvrant des personnages se retrouver prisonniers de leurs propres pièges ? Vous voulez vibrer avec eux lorsqu'ils seront en prise avec un réel tout aussi absurde que ne peut l'être la vie ? Faites confiance à Franck Leduc pour vous guider dans le dédale du monde, vous montrant scène après scène, les tableaux imaginaires qu'il a écrits pour vous.

Retrouvez le dans une "interview" sur l'Atrium ou en lisant ses nouvelles "Les bruits des cailloux sur la glace" dans Horrible Monde et "99 voyages en barque" dans Hiver.

L'équipe

vendredi 17 mars 2017

"Pompes funèbres et couches-culottes" - Fred Esterel

Pompes funèbres et couches-culottes - Fred Esterel

Qui a dit que seules les mamans se préparaient pour l'arrivée de bébé ?

Dans ce roman à l'humour décapant, Fred Esterel dévoila ici ce que les parents pensent tout bas.

Entre le choix de la nounou, des petits pots et des couches, Pierre doit également faire face aux lourdes responsabilités des papas : première couche, premier biberon sous le regard acéré d'expertes. Et ce n'est pas son ami et collègue Thibault qui va lui prêter main forte.

Entre humour et tendresse, vivez la paternité.

Un livre à lire/découvrir absolument !

En vente dès aujourd'hui sur:

Bookeen
7switch
Kobo
Amazon

Et bien d'autres encore!

Illustration: François Boucq

ISBN: 978-2-37446-033-8

Date de publication numérique: 17 mars 2017

Prix numérique: 3,99 €

Prochainement disponible en version brochée

Couv_Pompes_funebres_Final.jpg

mardi 21 février 2017

"Digression autour d'un thème mal défini" de Franck Leduc #Chronique #MardiConseil

Titre Digression autour d'un thème mal défini
suivi de "Mais bon sang... Qui est Rosa Parks?"
Auteur Franck Leduc

Une fois n'est pas coutume, il ne sera pas question de vous parler de roman aujourd'hui. "Digression autour d'un thème mal défini" est une nouvelle publiée sur l'Atrium. Franck Leduc, notre auteur le plus fantasque, a un univers où l'humour règne en maître. Situations comiques, dialogues cocasses : tout est bon pour donner aux lecteurs un sentiment de joie et un peu d'amusement.

"Digression autour d'un thème mal défini" raconte l'histoire d'un écrivain, qui est invité d'une émission littéraire, mais qui ne s'y rend pas... Finalement, la présentatrice se rend directement chez lui, par surprise, pour lui extorquer cette fameuse interview. Néanmoins, une surprise l'attend...

Pour découvrir l'interview piquante de Ruben Melconyk, écrivain à succès, direction l' Atrium.

Bonne lecture!

Romain

mardi 18 octobre 2016

"Cosmos" de Witold Gombrowicz #Chronique #MardiConseil

Titre Cosmos
Auteur Witold Gombrowicz


"Il y a quelque chose dans la conscience qui en fait un piège pour elle-même", Witold Gombrowicz.

Deux solutions : soit vous avez envie de décortiquer ce que peut signifier cette phrase, soit vous passez votre chemin. Si vous avez envie de continuer, alors laissez en dehors du livre tout ce que vous connaissiez. Vous entrez dans un autre univers, bienvenue dans "Cosmos".

Tout de suite, je vous l'avoue, c'est mon livre de chevet, j'ai dû le lire à peu près une dizaine de fois. J'en ai lu toute l'œuvre de Gombrowicz (romans, journal, pièce de théâtre, cours de philosophie...). Je n'ai pas retrouvé l'éclat qui illumine ce livre (du début jusqu'à la fin) dans aucune autre de ses œuvres. Seul, le roman "la Pornographie" rivalise vraiment.

Tout d'abord, il s'agit d'un livre policier. Les personnages mènent l'enquête. Les indices sont étranges. Le cheminement de pensée est troublant, les rebondissements sont multiples et toujours inattendus, la fin est brillantissime. Voilà l'ouvrage résumé en quelques mots. En dire plus, c'est vous priver du plaisir de le découvrir.

Ce livre, pour l'avoir offert à quasiment toutes les personnes qui m'entourent (je dois acheter ce livre 3 fois par an environ depuis une dizaine d'années), ne fait pas l'unanimité. Pourquoi ?

D'abord, il est premier dans le genre "inclassable". Les règles de la réalité sont respectées (gravitation, on ne traverse pas les murs, pas de vampire, pas d'effets spéciaux). Vous n'y trouverez pas de science fiction, pas de fantastique, pas d'heroic fantasy: l'action se situe en Pologne au début du siècle. On s'attend donc à trouver un livre "classique", qui réalise éventuellement une critique sociale ou donne un témoignage historique. Pas de ça ici, on explore comment fonctionne le cerveau humain. C'est donc un livre universel, mais qui ne dévoile jamais ostensiblement ses intentions. On explore le Cosmos, d'accord, mais humblement s'il vous plaît...

Ensuite, il s'agit d'un livre subjectif, c'est-à-dire qui explore la subjectivité des personnages jusqu'à la caricature. Ils ont parfois des comportements de "fous", mais pendant le déroulement du livre, on accompagne progressivement les personnages dans cette découverte du monde donc on se laisse emporter sans s'en rendre compte. Il faut se mettre dedans et le lire "rapidement" (en moins de dix jours). Il est relativement court, ce qui fait qu'en six heures il peut être fini.

Il faut tout accepter : certaines scènes peuvent être choquantes, pas tant par la description que par les implications psychologiques pour les personnages. Ce n'est pas un livre d'horreur, il n'y a pas vraiment un suspens (ou une peur) qui monte, même s'il y a indéniablement une forme d'intérêt qui croît tout le long du livre (du suspens en fait, mais pas au sens traditionnellement entendu).

Enfin, il faut se résigner à partir en voyage dans un livre construit à l'envers, où TOUT est possible, quitte à ne pas respecter les codes traditionnels de ce qu'est un livre. C'est incroyable, mais ça marche.

Ceux qui aiment les histoires linéaires du type : "intrigue - recherche d'indices - confrontation - résolution" seront probablement déçus. Gombrowicz n'a rien fait d'autre que de réinventer la roue avec ce roman, mais, bien qu'elle ne soit pas ronde, elle roule. Perplexe ? Moi aussi. C'est pourquoi je continuerai à relire ce roman. Avec plaisir.

Pour clore, je dirai que ce livre est une démonstration de ce que pourrait être l'existentialisme poussé à l'extrême. Ce livre ressemble à de la folie à l'état pur, maîtrisé par Gombrowicz, ça touche le sublime.

Pour ceux qui ont un goût pour l'écriture, ce livre est un modèle et ouvre des portes sur l'écriture comme aucun autre. Je n'ai jamais rencontré un livre équivalent à celui-ci.

Pour faire court, lisez-le.

Romain

lundi 12 septembre 2016

Pas de primaires, ni d'élections sans piperies ! #motdisparu

En ces semaines de rentrée, pour les écoliers, comme pour les hommes politiques, nous voilà dans les cours d'écoles où la piperie est un véritable jeu manipulateur.

Sans prendre parti pour quelque cause que ce soit, ni même pour quelque concurrent politique que ce soit, la valse des candidats nous promet de grands soirs. De nombreux tenteront l'impossible pour arriver à leurs fins, d'autres vous appâteront et vous affrioleront par des propos séduisants, mais tous vous promettront la lune... Pour autant, arriveront-ils à la décrocher ?

Une chose est certaine : en hommes et femmes avertis, vous vous gausserez de leurs piperies, autrement dit, vous vous moquerez de leurs ruses, de leurs belles paroles mensongères destinées à vous leurrer et à vous tromper.

La piperie, un terme ancien, cocasse et trompeur à plus d'un titre, dont on ne pouvait ne pas piper mot en cette rentrée, et qui, en toute connaissance de cause, évitera à chacun de voir la lune en plein jour !

Nous attendons donc avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer le mot "piperie", dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et surtout, envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique !

L'équipe des Editions Secrètes

mardi 24 mai 2016

"Le Tour du monde en quatre-vingts jours", Jules Verne #Chronique #MardiConseil

Titre: Le tour du monde en 80 jours
Auteur: Jules Verne
Première publication: 1872

Jules.jpeg

Est-il seulement nécessaire de vous faire un résumé de ce classique de la littérature française ? Philéas Fogg, gentleman anglais au flegme légendaire, décide de faire le tour du monde en quatre-vingts jours, afin de prouver à son "Reform-club" que cela est possible. Une question d'honneur, comprenez bien! Suivi de son valet, ce pur British nous fera vivre des aventures incroyables.

« Donc, ajouta-t-il en consultant un calendrier de poche, puisque c'est aujourd'hui mercredi 2 octobre, je devrai être de retour à Londres, dans ce salon même du Reform-Club, le samedi 21 décembre, à huit heures quarante-cinq du soir, faute de quoi les vingt mille livres déposées actuellement à mon crédit chez Baring frères vous appartiendront de fait et de droit, messieurs. »

Un des éléments qui a attiré mon attention dans cet ouvrage est la construction des personnages. Chacun d'entre eux possède une identité et une psychologie propre et reste cohérent du début à la fin. Prenons l'exemple de Philéas Fogg qui m'a semblé être un métronome vivant durant tout le voyage, tandis que Passepartout, lui, est un homme simple qui arrive à se sortir de toutes les situations. Nous rencontrons bien d'autres personnages au fil des aventures, tous aussi uniques les uns que les autres.

Retards, désagréments, imprévus... Tout s'enchaîne à un rythme endiablé ponctué d'humour et d'ingéniosité. Le voyage ne laisse pas une minute aux personnages pour visiter les lieux. C'est donc Jules Verne qui décrit magnifiquement les paysages, coutumes locales et autres détails, permettant aux lecteurs de s'imprégner entièrement du périple.

En effet, remettons l'ouvrage dans son contexte historique : fin du XVIIIe siècle, c'est le début de la Révolution industrielle lorsque « Le Tour du monde en 80 jours » est publié. Grâce à une solide documentation, Jules Verne a su retranscrire la notion de voyage tout le long du livre. Force est de constater qu'il est plus simple de voyager de nos jours qu'à l'époque de Jules Verne. Alors vous me direz que ce classique est un peu dépassé, voire obsolète... Eh bien ne vous y trompez pas! L'ouvrage n'est-il pas un merveilleux retour dans le temps ?

J'ai pris énormément de plaisir à lire ce roman d'aventure et je le conseille à toutes les personnes aimant ce type de roman.

Bonne lecture!

Pauline

mardi 10 mai 2016

"Candide" de Voltaire #chronique #MardiConseil

Titre: « Candide »
Auteur: Voltaire

On ne présente plus Voltaire, cet humaniste des Lumières, qui était autant apprécié des cours que détesté par les hommes politiques de son temps. Auteur d'ouvrages de philosophie, de textes politiques, de pièces de théâtre et de poésie, il brillait par son esprit vif et cinglant, son humour et sa réflexion.

Pourquoi lire Voltaire aujourd'hui ? Tout simplement parce que c'est un grand écrivain et que ses textes font toujours mouche malgré le temps qui nous sépare de lui. Lire "Candide", ma proposition du jour, c'est se replonger délicatement dans de la philosophie sans en avoir l'air.

Cet ouvrage est un conte philosophique. On suit les péripéties du jeune Candide, mettant à l'épreuve sa philosophie que "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles". Les horribles évènements qui le poursuivent sont décrits avec une ironie sans pareille de la part de Voltaire. Beaucoup d'humour jalonne les atrocités que doivent supporter les personnages. C'est finalement avec le sourire aux lèvres que la lecture se poursuit.

Pour une lecture "fraîche" et qui donne un peu d'amphétamines à la culture générale, je vous conseille donc de (re)lire un ouvrage qui n'a pas pris une ride : plaisir garanti!

Romain

vendredi 25 mars 2016

Un an déjà! Et voilà l' "Edition secrète" des éditions secrètes ! #RecueilNouvelles

couverture_finale_600.jpg


Et bien voilà un an que nous avons créé la société et que nous nous sommes lancés dans l'édition! Une année où se mêlent pêle-mêle l'enthousiasme, la joie, les rencontres, les déconvenues, les découvertes, le doute, la passion, le désarroi, le rire... mais surtout une envie permanente de faire découvrir des auteurs et de partager nos découvertes. C'est aussi l'heure de faire le bilan et nous serons laconiques :

  • environ 250 manuscrits reçus en 9 mois;
  • 12 publications;
  • 11 auteurs;
  • 8 publications à venir pour les prochains mois;
  • 1 site internet contenant 209 pages et recevant la visite de 300 visiteurs par jour;
  • 1 blog d'auteurs : l' Atrium;
  • 1 compte Twitter ESecretes;
  • 1 page Facebook;


Pour fêter cet évènement, nous avions lancé un appel à texte pour un recueil de nouvelles sur le thème "Edition secrète". De nombreux auteurs ont répondu présents, les contributions étaient de qualité et le choix fut difficile! Nous vous remercions de votre fidélité et nous vous souhaitons une bonne lecture !

Le fichier est disponible en pdf

En Epub sur les sites suivants :

En .mobi sur Amazon (Kindle) :

mardi 15 mars 2016

"Orgueil et Préjugés" de Jane Austen #chronique

Titre Orgueil et Préjugés
Titre original Pride and Prejudice
Auteur Jane Austen
Publication 1813

Orgueil et Préjugés est le roman le plus connu de Jane Austen. Il raconte l'histoire de Mr. et Mme Bennet et de leurs cinq filles : Jane, Elizabeth, Mary, Catherine et Lydia. Cette famille appartient à la classe sociale de la petite bourgeoisie campagnarde. Le mariage des enfants représente le seul espoir de s'élever socialement et financièrement. Nous sommes ainsi amenés à suivre les quêtes amoureuses des filles Bennet et plus particulièrement celle d'Elizabeth. Mais loin de se concentrer sur une histoire de coeur, Orgueil et Préjugés fait également preuve de beaucoup d'humour et de rebondissements, tout en dressant un portrait de la société anglaise de l’époque.

Publiée en 1813, la première version de l’ouvrage s’intitulait First impressions ; titre éloquent puisque le sujet traite bien du décalage entre les premières impressions et la connaissance, entre les préjugés et l’approfondissement, entre l’orgueil et l’humilité. C’est avec humour que l’auteur évoque la pression pesant sur les femmes de l’époque de prendre un mari, et la pression sociale du jeu des rangs et des mésalliances.

Les personnages sont d’ailleurs les meilleurs outils pour nous faire apprécier le tableau. N’oublions pas la description des parents de la famille Bennet :

Mr. Bennet était un si curieux mélange de vivacité, d’humeur sarcastique, de fantaisie et de réserve qu’une expérience de vingt-trois années n’avait pas suffi à sa femme pour lui faire comprendre son caractère. Mrs. Bennet elle-même avait une nature moins compliquée : d’intelligence médiocre, peu cultivée et de caractère inégal, chaque fois qu’elle était de mauvaise humeur elle s’imaginait éprouver des malaises nerveux. Son grand souci dans l’existence était de marier ses filles et sa distraction la plus chère, les visites et les potins.

Le dialogue est un élément important qui nous permet d’apprécier la réflexion faite par l’auteur à travers, notamment les pensées d’Elizabeth et ses conversations caustiques avec Mr. Darcy. Chez Jane Austen, c’est tout un art !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas parce que l’œuvre a été écrite au siècle dernier qu’elle n’en est pas moins intéressante. L’auteur manie avec brio les rebondissements donnant ainsi l’envie de continuer de lire jusqu’à découvrir enfin le dénouement.

Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce livre de Jane Austen, c'est qu'il n’avait pas besoin de grandes explications psychologiques pour nous faire comprendre le caractère de ses personnages et les rapports qu’ils entretiennent entre eux. Son écriture est subtile car elle est simple, imagée et pleine de sens.

Si vous ne l’avez pas déjà lu, je vous le conseille vivement ! C’est une œuvre pleine d’humour et de sentiments.

Bonne lecture!

Pauline

- page 1 de 2