Mot-clé - creation

Fil des billets

mardi 3 octobre 2017

Le laboratoire d'écriture : description d'un personnage #MardiConseil

Il est important pour un lecteur de se faire une idée précise des personnages. La manière dont le romancer va les décrire est très importante. Les éléments physiques peuvent tout aussi bien traduire des éléments de personnalité du personnage. Il est possible également de choisir une situation qui le montrera tel qu'on le percevra tout au long de l'histoire. Ainsi, dans Madame Bovary, Flaubert choisit de nous décrire Charles Bovary comme étant jeune et déjà gauche... Il est immédiatement ridicule comme nous l'apprend cette première description faite dans le premier chapitre du livre :

Resté dans l’angle, derrière la porte, si bien qu’on l’apercevait à peine, le nouveau était un gars de la campagne, d’une quinzaine d’années environ, et plus haut de taille qu’aucun de nous tous. Il avait les cheveux coupés droit sur le front, comme un chantre de village, l’air raisonnable et fort embarrassé. Quoiqu’il ne fût pas large des épaules, son habit-veste de drap vert à boutons noirs devait le gêner aux entournures et laissait voir, par la fente des parements, des poignets rouges habitués à être nus. Ses jambes, en bas bleus, sortaient d’un pantalon jaunâtre très tiré par les bretelles. Il était chaussé de souliers forts, mal cirés, garnis de clous.

Flaubert, Madame Bovary

On se rend compte que Charles est habillé d'une tenue bigarrée qui le rend ridicule... En plus, il est dans des vêtements visiblement trop petits pour lui, ce qui ajoute à sa singularité compte tenu de sa grande taille par rapport à ces camarades de classe... Sa coiffure, bien propre et bien taillé pour l'occasion, lui donne un air bête... Et c'est ainsi que le lecteur prend conscience que ce Charles Bovary va devoir se battre tout au long du roman pour être à la hauteur.

Dans un autre style, Balzac est réputé pour ses longues descriptions des environnements de vie. Ce n'est pas anodin. Il y a derrière cette attitude littéraire la volonté d'informer le lecteur sur la psychologie des personnages. Ainsi, dans le père Goriot, il décrit la maitresse de la pension de cette manière :

Bientôt la veuve se montre, attifée de son bonnet de tulle sous lequel pend un tour de faux cheveux mal mis, elle marche en traînassant ses pantoufles grimacées. Sa face vieillotte, grassouillette, du milieu de laquelle sort un nez à bec de perroquet ; ses petites mains potelées, sa personne dodue comme un rat d’église, son corsage trop plein et qui flotte, sont en harmonie avec cette salle où suinte le malheur, où s’est blottie la spéculation, et dont madame Vauquer respire l’air chaudement fétide sans en être écœurée. Sa figure fraîche comme une première gelée d’automne, ses yeux ridés, dont l’expression passe du sourire prescrit aux danseuses à l’amer renfrognement de l’escompteur, enfin toute sa personne explique la pension, comme la pension implique sa personne.

Balzac, Le père Goriot

En quelques lignes, il nous montre à quel point cette femme est sèche d'émotions et de sentiments au plus profond d'elle. Sa corpulence suggère, non pas de l'appétit pour la vie, mais plutôt le profit. Elle profite. Elle est comme une sangsue pour ses pensionnaires. La pension Vauquer, lieu du drame, est un lieu qui ne rayonne pas de vie. Par la description de madame Vauquer, on sait que les pensionnaires sont au purgatoire, ce lieu entre le paradis et l'enfer. Ses yeux ridés traduisent tout son registre d'émotion, passant du sourire hypocrite à à la rigueur du créancier qui recompte son argent. La clé nous est donné directement : toute sa personne explique la pension, comme la pension implique sa personne.

A travers ces deux exemples, vous avez la possibilité de détailler deux visions de la description d'un personnage. D'une part, l'aspect extérieur (Charles Bovary décrit par ses vêtements) donne des indications sur ce que sera le futur du personnage, ainsi que les aspects de sa personnalité avec lesquels il devra se battre. D'autre part, l'aspect physique du corps (Madame Vauquer et son petit côté dodue) traduit la manière d'être dans sa vie et une partie de la personnalité.

Dans tous les cas, vous constatez qu'une bonne description d'un personnage se doit d'être en cohérence avec le reste de son histoire et de son environnement. A défaut, le lecteur ne se laissera pas prendre...

Romain

lundi 20 juin 2016

Thème de nouvelle : L'hiver!

Oyez, oyez! Auteure, Auteur!

Pour le 21 décembre, nous souhaitons éditer un recueil gratuit de nouvelles (entre 2 000 et 8 000 mots). Nous lançons donc un appel aux auteurs, chevronnés ou en herbe, qui souhaitent se voir publier au sein d'un recueil de nouvelles.

Le thème de la nouvelle sera L'hiver. Le principe est simple pour que votre nouvelle soit retenue : faites-nous rêver avec une histoire autour de l'hiver... Elle peut être magique et féerique, ou au contraire sanglante et maléfique, mais encore policière, historique ou romantique... sans que cette liste ne soit limitative! Tous les univers sont permis!

Le recueil version numérique sera publié sur toutes les plates-formes permettant une édition gratuite. Il sera disponible sur commande en version brochée dans toutes les librairies dans les trois mois suivant sa publication numérique. La limite d'envoi des œuvres est fixée au 12 septembre 2016.

Envoyez vos manuscrits sous format LibreOffice ou OpenOffice ou Word ( manuscrit(at)editions-secretes.fr ). Nous mentionnerons vos prénom et nom, le titre de votre nouvelle, ainsi qu'une référence à vos publications si vous en avez, que vous soyez autopublié ou chez un éditeur.

Tous les manuscrits seront lus et étudiés avec soin. Nous retiendrons les meilleurs, mais nous ne définissons ni de nombre minimum, ni de nombre maximum de nouvelles qui seront éditées. Que du bonheur!

Concernant les droits d'auteur, une avance sur droit d'auteur de 5 euros sera payée à valoir sur les ventes des exemplaires brochés, ainsi que l'envoi d'un exemplaire broché gratuit à nos frais. La diffusion en numérique du recueil sera gratuite.

A vos plumes!

L'équipe des éditions secrètes

mardi 5 mai 2015

"Cosmos" de Witold Gombrowicz

Auteur: Witold Gombrowicz

Éditeur: Folio

"Il y a quelque chose dans la conscience qui en fait un piège pour elle-même", Witold Gombrowicz.

Deux solutions : soit vous avez envie de décortiquer ce que peut signifier cette phrase, soit vous passez votre chemin. Si vous avez envie de continuer, alors laissez en dehors du livre tout ce que vous connaissiez. Vous entrez dans un autre univers, bienvenue dans "Cosmos".

Tout de suite, je vous l'avoue, c'est mon livre de chevet, j'ai dû le lire à peu près une dizaine de fois. J'en ai lu toute l'œuvre de Gombrowicz (romans, journal, pièce de théâtre, cours de philosophie...). Je n'ai pas retrouvé l'éclat qui illumine ce livre (du début jusqu'à la fin) dans aucune autre de ses œuvres. Seul, le roman "la Pornographie" rivalise vraiment.

Tout d'abord, il s'agit d'un livre policier. Les personnages mènent l'enquête. Les indices sont étranges. Le cheminement de pensée est troublant, les rebondissements sont multiples et toujours inattendus, la fin est brillantissime. Voilà l'ouvrage résumé en quelques mots. En dire plus, c'est vous priver du plaisir de le découvrir.

Ce livre, pour l'avoir offert à quasiment toutes les personnes qui m'entourent (je dois acheter ce livre 3 fois par an environ depuis une dizaine d'années), ne fait pas l'unanimité. Pourquoi ?

D'abord, il est premier dans le genre "inclassable". Les règles de la réalité sont respectées (gravitation, on ne traverse pas les murs, pas de vampire, pas d'effets spéciaux). Vous n'y trouverez pas de science fiction, pas de fantastique, pas d'heroic fantasy: l'action se situe en Pologne au début du siècle. On s'attend donc à trouver un livre "classique", qui réalise éventuellement une critique sociale ou donne un témoignage historique. Pas de ça ici, on explore comment fonctionne le cerveau humain. C'est donc un livre universel, mais qui ne dévoile jamais ostensiblement ses intentions. On explore le Cosmos, d'accord, mais humblement s'il vous plaît...

Ensuite, il s'agit d'un livre subjectif, c'est-à-dire qui explore la subjectivité des personnages jusqu'à la caricature. Ils ont parfois des comportements de "fous", mais pendant le déroulement du livre, on accompagne progressivement les personnages dans cette découverte du monde donc on se laisse emporter sans s'en rendre compte. Il faut se mettre dedans et le lire "rapidement" (en moins de dix jours). Il est relativement court, ce qui fait qu'en six heures il peut être fini.

Il faut tout accepter : certaines scènes peuvent être choquantes, pas tant par la description que par les implications psychologiques pour les personnages. Ce n'est pas un livre d'horreur, il n'y a pas vraiment un suspens (ou une peur) qui monte, même s'il y a indéniablement une forme d'intérêt qui croît tout le long du livre (du suspens en fait, mais pas au sens traditionnellement entendu).

Enfin, il faut se résigner à partir en voyage dans un livre construit à l'envers, où TOUT est possible, quitte à ne pas respecter les codes traditionnels de ce qu'est un livre. C'est incroyable, mais ça marche.

Ceux qui aiment les histoires linéaires du type : "intrigue - recherche d'indices - confrontation - résolution" seront probablement déçus. Gombrowicz n'a rien fait d'autre que de réinventer la roue avec ce roman, mais, bien qu'elle ne soit pas ronde, elle roule. Perplexe ? Moi aussi. C'est pourquoi je continuerai à relire ce roman. Avec plaisir.

Pour clore, je dirai que ce livre est une démonstration de ce que pourrait être l'existentialisme poussé à l'extrême. Ce livre ressemble à de la folie à l'état pur, maîtrisé par Gombrowicz, ça touche le sublime.

Pour ceux qui ont un goût pour l'écriture, ce livre est un modèle et ouvre des portes sur l'écriture comme aucun autre. Je n'ai jamais rencontré un livre équivalent à celui-ci.

Pour faire court, lisez-le.

Romain

mercredi 22 avril 2015

Wanted : auteurs Bitlit!

Nous sommes en train de constituer notre catalogue. Pour simplifier la gestion et la lecture des manuscrits, nous avons choisi de faire des appels aux auteurs de manière fragmentée et progressive.

Nous sommes à la recherche de romans dans le domaine de la BitLit. Si vous écrivez dans ce domaine, vous pouvez prendre contact avec nous, même si votre texte est inachevé... De même, si vous écrivez des nouvelles, des fables, des contes ou des pièces de théâtre dans ce domaine, vous pouvez également nous les envoyer. Il n'y a pas de véritable cadre dans la création artistique et les formes ne sont pas figées. Nous sommes intéressés par l'écriture sous toutes ses formes. Tentez votre chance!

Vous pouvez envoyer vos textes sous format Latex, OpenOffice ou LibreOffice, WORD ou Page, à contact@editions-secretes.fr ou à manuscrit@editions-secretes.fr en indiquant "bitlit" en objet de l'email. Nous ne recevons pas les manuscrits sous format papier (pensons aux arbres!). Pensez à ajouter un court résumé de votre écrit pour nous aider dans la lecture et vos coordonnées complètes pour que nous puissions vous contacter.

En cas de doute sur la correspondance avec la catégorie en question, vous pouvez nous poser vos questions. Dans tous les cas, de nombreuses collections sont en cours de constitution... Si votre récit est fictif, il est forcément dans l'une de nos collections!

N'hésitez pas à faire tourner l'information.

L'équipe des éditions secrètes

lundi 20 avril 2015

Wanted : auteurs Fantasy!

Nous sommes en train de constituer notre catalogue. Pour simplifier la gestion et la lecture des manuscrits, nous avons choisi de faire des appels aux auteurs de manière fragmentée et progressive.

Nous sommes à la recherche de romans dans le domaine de la Fantasy. Si vous écrivez dans ce domaine, vous pouvez prendre contact avec nous, même si votre texte est inachevé... De même, si vous écrivez des nouvelles, des fables, des contes ou des pièces de théâtre dans ce domaine, vous pouvez également nous les envoyer. Il n'y a pas de véritable cadre dans la création artistique et les formes ne sont pas figées. Nous sommes intéressés par l'écriture sous toutes ses formes. Tentez votre chance!

Vous pouvez envoyer vos textes sous format Latex, OpenOffice ou LibreOffice, WORD ou Page, à contact@editions-secretes.fr ou à manuscrit@editions-secretes.fr en indiquant "fantasy" en objet de l'email. Nous ne recevons pas les manuscrits sous format papier (pensons aux arbres!). Pensez à ajouter un court résumé de votre écrit pour nous aider dans la lecture et vos coordonnées complètes pour que nous puissions vous contacter.

En cas de doute sur la correspondance avec la catégorie en question, vous pouvez nous poser vos questions. Dans tous les cas, de nombreuses collections sont en cours de constitution... Si votre récit est fictif, il est forcément dans l'une de nos collections!

N'hésitez pas à faire tourner l'information.

L'équipe des éditions secrètes

lundi 23 mars 2015

Création de la société

Aujourd'hui est officiellement lancée la création de la société Editions secrètes.

Succombant à l'envie de faire partie de l'histoire du livre numérique, nous avons décidé d'accompagner le développement de ce média en devenant un acteur actif de cette page de la littérature qui est en train de s'écrire. Il ne s'agit pas de publier des auteurs, en grande quantité, au détriment de la qualité, mais bien de faire un réel travail d'éditeur en sélectionnant de nouveaux auteurs, faisant le choix de découvrir de nouveaux talents, de nouveaux univers imaginaires...

Notre ambition est d'essayer de faire éclore les nouvelles formes littéraires qui vont jaillir naturellement du média numérique. Nos activités seront variées, mais le point central de notre action se fera sur l'accompagnement des auteurs, que ce soit sur un plan littéraire, technique ou commercial. Ce que nous souhaitons, c'est renouer avec cette tradition où l'éditeur et l'auteur étaient profondément unis par un lien de confiance. L'un ne peut pas vivre sans l'autre. Dans l'univers numérique, jamais cette approche n'a été aussi vraie.

Si l'auteur peut se promouvoir lui-même, il s'agit nécessairement d'une perte considérable de temps sur le temps qu'il peut consacrer à l'écriture. L'objectif est donc clairement de permettre à l'auteur de conserver la place créative qu'il n'aurait jamais dû quitter dans notre monde moderne mercantile.

Soyons vrais, chacun dans notre rôle.

Pauline, Directrice des Editions Secrètes