Mot-clé - antiquité

Fil des billets

jeudi 17 novembre 2016

Citation du jeudi #citation

“Je ne suis ni Athénien, ni Grec, mais un citoyen du monde.” Socrate

mardi 15 novembre 2016

"Apologie de Socrate" de Platon #Chronique

Titre: Apologie de Socrate
Auteur: Platon
Publication: IVème siècle avt JC

L'apparition, dans cette chronique littéraire, d'un ouvrage philosophique pourrait surprendre. Néanmoins, le style employé par Platon pour retracer le procès de Socrate est assez singulier. En effet, à l'exception de trois ou quatre répliques extérieures, le texte est un long monologue de Socrate. Ne serait-ce que pour cette unique raison de style, il nous semblait que ce livre pouvait prendre part dans cette chronique. Cette précision étant apportée, de quoi s'agit-il ?

socrate.jpg

Socrate, un des philosophes grecs les plus célèbres de l'histoire, avait une manie assez étrange. Il n'écrivait pas de livre : il préférait discuter avec différentes personnes rencontrées dans la rue afin d'éprouver sa méconnaissance des sciences et des affaires du monde. Persuadé qu'il ne savait rien, il restait dubitatif face à la déclaration de l'oracle de Delphes : "Socrate est le plus savant des hommes." Il se rendait donc près des plus illustres spécialistes de son temps et leur posait des questions sur leur art. Ces derniers, au terme d'un dialogue reproduit par Platon, se retrouvaient confondus dans leurs propres contradictions. Immanquablement, chacun de ses dialogues est l'occasion de découvrir une méthode d'exploration philosophique sur différents thèmes... Aujourd'hui, ses dialogues pourraient trouver place dans une collection que j'intitulerais volontiers "la philosophie en s'amusant." Or, au froncement des sourcils du lecteur circonspect que j'imagine en train de me lire, je me permets d'ajouter que le terme "en s'amusant" n'est pas galvaudé, tant l'humour est présent chez Socrate. Inévitablement, ses interlocuteurs finissaient humiliés.

Après plusieurs années passées à commercer avec le "tout-venant spécialisé", Socrate finit par générer des inimitiés particulièrement fortes dans la population. Il en résulta une double accusation d'un certain Mélétos :

  • Socrate ne croit pas aux dieux d'Athènes;
  • Socrate corrompt la jeunesse;


Ces accusations - très graves pour l'époque - seront examinées par 500 juges. "L'apologie de Socrate" retrace sa défense ("apologie" en grec ancien traduit le fait de se défendre d'une accusation) et sa condamnation. Ce texte, outre ses qualités historiques et philosophiques, nous place dans la situation des juges. La distinction des différentes parties nous permet de prendre le temps de décider si les accusations contre Socrate sont fondées ou non. On prend ensuite connaissance de ce qu'ont décidé les juges. Au-delà de l'humour développé par Socrate pendant son procès, beaucoup d'émotions transparaissent.

Ce livre, très court au demeurant, est incontournable pour qui veut découvrir une figure mythique de la philosophie antique et revivre les minutes palpitantes d'un des plus grands procès de l'Histoire. Nous attirons votre attention sur l'émission "Les nouveaux chemins de la connaissance" du 14 novembre 2016 à 10h00 qui porte sur cet épisode de la vie de Socrate.

Bonne lecture!

Romain

mercredi 12 octobre 2016

Citation du jeudi #citation

"Deux choses s’opposent à la prise de la bonne décision, l’empressement et la colère." Thucydide #Citation

lundi 10 octobre 2016

Faire vivre les langues anciennes réduit les risques d'apédeutisme ! #MotDisparu

Bien des raisons conduisent à apprendre ces langues anciennes, dont toute la culture rayonne encore dans notre société actuelle. Supprimer l'étude de ces langues disparues, c'est ouvrir la porte à la perte d'une identité culturelle importante de notre monde actuel.

Des milliers de papyrus ont été récemment découverts, rédigés en grande partie en langue ancienne grecque. Cela signifie que de nombreuses choses sont encore à découvrir sur les civilisations antiques qui sont, encore aujourd'hui, des exemples à étudier. Pourquoi s'intéresser à ces "vieilleries" pourrait-on se demander ? Tout simplement parce que les problématiques antiques sont proches de nos problèmes de société. Par exemple, le texte que Lysias nous transmet concernant l'infirme auquel il était contesté une pension civile reste d'une brûlante actualité au moment où les débats existent, dans notre société, concernant les aides sociales.

L'étude des civilisations antiques mène également à s'interroger sur notre histoire et à s'ouvrir à tout type de cultures. Ainsi, la civilisation Khmer, très connue du fait de sa grande cité Angkor, semble avoir disparu en raison de l'épuisement écologique des ressources autour de sa cité, après en avoir fait une surexploitation massive, ce qui nous donne à réfléchir compte tenu du mode de consommation de notre société.

Ainsi, aujourd'hui, nous revenons à ce mot : l'apédeutisme. Il provient des racines grecques παιδεύω (paideo), qui signifie initialement "éduquer un enfant" et qui, par extension, est devenu "instruire" ou "former", et du privatif α. Pour lutter contre l'apédeutisme (l'ignorance) qui guette notre société toujours à la recherche de compétences "utiles" plutôt que celles moins "efficaces" sur un strict plan économique, mais plus "efficientes" pour la réflexion de l'individu, il nous appartient à tous de savoir transmettre le goût de ces humanités anciennes à notre entourage.

Une fois n'est pas coutume, nous vous invitons à écouter le podcast de France Culture sur l'émission "Faire vivre les langues mortes".

L'équipe des éditions secrètes

mardi 12 avril 2016

"Apologie de Socrate", Platon #chronique

Titre: Apologie de Socrate
Auteur: Platon
Publication: IVème siècle avt JC

L'apparition, dans cette chronique littéraire, d'un ouvrage philosophique pourrait surprendre. Néanmoins, le style employé par Platon pour retracer le procès de Socrate est assez singulier. En effet, à l'exception de trois ou quatre répliques extérieures, le texte est un long monologue de Socrate. Ne serait-ce que pour cette unique raison de style, il nous semblait que ce livre pouvait prendre part dans cette chronique. Cette précision étant apportée, de quoi s'agit-il ?

socrate.jpg

Socrate, un des philosophes grecs les plus célèbres de l'histoire, avait une manie assez étrange. Il n'écrivait pas de livre : il préférait discuter avec différentes personnes rencontrées dans la rue afin d'éprouver sa méconnaissance des sciences et des affaires du monde. Persuadé qu'il ne savait rien, il restait dubitatif face à la déclaration de l'oracle de Delphes : "Socrate est le plus savant des hommes." Il se rendait donc près des plus illustres spécialistes de son temps et leur posait des questions sur leur art. Ces derniers, au terme d'un dialogue reproduit par Platon, se retrouvaient confondus dans leurs propres contradictions. Immanquablement, chacun de ses dialogues est l'occasion de découvrir une méthode d'exploration philosophique sur différents thèmes... Aujourd'hui, ses dialogues pourraient trouver place dans une collection que j'intitulerais volontiers "la philosophie en s'amusant." Or, au froncement des sourcils du lecteur circonspect que j'imagine en train de me lire, je me permets d'ajouter que le terme "en s'amusant" n'est pas galvaudé, tant l'humour est présent chez Socrate. Inévitablement, ses interlocuteurs finissaient humiliés.

Après plusieurs années passées à commercer avec le "tout-venant spécialisé", Socrate finit par générer des inimitiés particulièrement fortes dans la population. Il en résulta une double accusation d'un certain Mélétos :

  • Socrate ne croit pas aux dieux d'Athènes;
  • Socrate corrompt la jeunesse;


Ces accusations - très graves pour l'époque - seront examinées par 500 juges. "L'apologie de Socrate" retrace sa défense ("apologie" en grec ancien traduit le fait de se défendre d'une accusation) et sa condamnation. Ce texte, outre ses qualités historiques et philosophiques, nous place dans la situation des juges. La distinction des différentes parties nous permet de prendre le temps de décider si les accusations contre Socrate sont fondées ou non. On prend ensuite connaissance de ce qu'ont décidé les juges. Au-delà de l'humour développé par Socrate pendant son procès, beaucoup d'émotions transparaissent.

Ce livre, très court au demeurant, est incontournable pour qui veut découvrir une figure mythique de la philosophie antique et revivre les minutes palpitantes d'un des plus grands procès de l'Histoire. Bonne lecture!

Romain