Les "apices" sont à la langue ce que les épices sont au goût ! #MotDisparu

Les apices : ô quel drôle de mot que voilà ! Pluriel du mot "apex", terme d'origine latine signifiant sommet ou pointe, les apices sont les petits signes, tels que les accents que l'on mettait dans l'écriture du grec.

Ce terme a aujourd'hui complètement disparu pour qualifier les accents. Dans la langue de Molière, les trois apices (accents aigu, grave et circonflexe) servent soit à modifier la consonance d'une lettre, soit à distinguer les homophones. Plus précisément, ces signes diacritiques suscrits, placés au-dessus d'une lettre, ont, dans ce deuxième cas, pour seul but d'empêcher la confusion des mots entre eux : a / à ; la / là ; sur / sûr ; ou / où ; tache / tâche ; mur / mûr ; jeune / jeûne ; vit / vît... pour ne citer que quelques exemples. Ils sont donc d'une aide très précieuse à la compréhension d'un écrit.

Ainsi, les accents ou apices caractérisent et distinguent notre belle langue et il importe qu'ils ne tombent pas en désuétude.

Oublier les apices dans un texte, c'est comme cuisiner sans épices: c'est insipide. Alors blâmons leur absence et prônons leur emploi.

Gageons que cette courte présentation des "apices" leur permette d'heureux auspices !

Nous attendons avec impatience vos phrases, paragraphes, textes, nouvelles, romans ou sagas utilisant ce terme. Vous pouvez les mettre soit en commentaire sous ce billet, soit en mettant le lien vers la page de votre site internet ou de votre blog où vous avez rédigé le texte. Les références Twitter sont également les bienvenues.

Cette semaine, racontez-nous comment vous avez réussi à placer les apices dans vos conversations courantes (ou vos tweets)... et envoyez-nous tous les termes surannés rencontrés que vous souhaitez voir apparaître dans cette rubrique! C'est un challenge, mais aussi un plaisir, pour nous de construire des textes avec des mots inusités (ou presque)!

L'équipe des Editions Secrètes