"Le Dernier jour d'un condamné" de Victor Hugo #chronique

Titre : Le Dernier Jour d'un condamné

Auteur : Victor Hugo

« Condamné à mort! » Voici la première phrase de cet ouvrage. Nous voici immédiatement immergés dans l'atmosphère pesante des derniers jours de vie du condamné. On ne saura ni son nom, ni réellement son passé, d'ailleurs nous ne connaîtrons pas réellement les raisons de sa condamnation. Tout juste saurons-nous qu'il s'agit d'un jeune bourgeois plutôt cultivé. Son passé ne compte pas. Il n'a plus d'avenir.

Dans ce récit court et incisif, Victor Hugo nous fait partager, heure par heure, les moments ultimes de la vie de ce jeune garçon. Nous tremblons avec lui face à cette terreur : une mort inéluctable. Impuissants, nous souffrons avec lui de ne plus continuer à vivre. Et nous l'accompagnerons jusqu'au bout. A la fin du livre, l'émotion nous prend. Qui sommes-nous pour mettre fin à une vie ?

L'auteur réussit à nous insuffler la colère face à la situation. A l'origine de ce récit, c'est le combat de l'auteur contre la peine de mort. Hugo le dit dans son discours de 1848 devant l'Assemblée Nationale :

« Que voulez-vous enseigner avec votre exemple ? Qu'il ne faut pas tuer. Et comment enseignez-vous qu'il ne faut pas tuer ? En tuant. »

Pourtant, l'amendement a échoué. De nombreuses personnes ont poursuivi et poursuivent encore le combat de Hugo. La peine de mort n'a été interdite en France qu'en 1981 et elle sévit encore dans beaucoup d'autres pays. Certains sont même prêts à la remettre en pratique.

C'est un livre saisissant. Nous voyons l'envers du décor de l'époque : le Bicêtre, la Conciergerie, sans oublier les critiques sociales subtiles de l'auteur. La place de l'Hôtel de Ville de Paris ne sera plus la même : je penserai à sa première dénomination : la Place de Grève, celle-là même où la guillotine divertissait les personnes.

Bonne lecture!

Pauline