"La religieuse" - Denis Diderot #Chronique #MardiConseil

Titre La religieuse
Auteur Denis Diderot
Date de la première parution 1796

Il y a bien des manières de traiter un thème. Dans ce petit roman, Denis Diderot choisit d'évoquer, de manière anticléricale, la vie dans les cloîtres à la fin du XVIIIème siècle. Ce roman, édité postérieurement après sa mort, semble être relié à une histoire réelle qui aurait été vécue par une sœur. Cette dernière, enfant illégitime, avait été emmenée par sa mère dans un couvent. La jeune femme en avait fait appel à la justice pour avoir le droit de rompre ses vœux, ce qui ne lui avait pas été accordé.

Dans le roman, Suzanne Simonin est une fille illégitime. Sa mère, rongée de culpabilité et souhaitant "se faire racheter" son salut, oblige sa fille à prendre le voile. L'entrée au couvent commence bien et la jeune Suzanne y trouve sa place. Néanmoins, la mère supérieure décède et est remplacée. Souhaitant rompre ses vœux, Suzanne a intenté un procès à la communauté. La mère supérieure choisit alors de faire vivre un vrai calvaire à la jeune femme...

Plutôt que de présenter les choses sous un angle rationnel et philosophique, Denis Diderot rédige un texte magistral où l'histoire, l'enchaînement des scènes et les sentiments de la jeune sœur procurent des émotions permanentes au lecteur et lui insuffle un sentiment d'injustice. On souffre pour elle : on se révolte intérieurement en alternant colère et empathie. Fatalement, on en conclut que tout fanatisme peut conduire à la destruction des êtres. Cette mise en garde que nous adresse Denis Diderot à travers les âges reste, malheureusement, toujours d'actualité.

Bonne lecture!

Romain