"Une vie", Guy de Maupassant #chronique

Titre Une Vie
Auteur Guy de Maupassant
Date de la première parution 1883

Jeanne est le personnage principal du roman. Elevée dans un couvent et dans l’ignorance, elle rêve comme beaucoup de jeunes filles de son âge de l’amour et de voyages. Elle a 17 ans et veut vivre sa « vie. » Cependant, Jeanne se retrouve fiancée, puis mariée à Julien, à peine 3 mois après leur première rencontre. Julien qui se révèle rapidement un parfait égoïste, avare et coureur de jupons.

Ce roman, inspiré entre autres par la vie de Laure de Maupassant (la mère de l’auteur), parle de la mort à petit feu de la vie d’une femme. Le titre est bien à prendre comme une antiphrase. Sa « non-vie » démarre dès son entrée au couvent, où les jeunes filles ne reçoivent pas, à proprement parler, d’éducation. On les maintient d’ailleurs dans la plus parfaite inconscience de toutes les choses de la vie. C’est un réquisitoire contre le mariage arrangé, un témoignage cruel de la triste condition des filles de bonnes familles mal mariées pour des besoins de respectabilité.

En 1876, alors qu’on propose à Maupassant de devenir franc-maçon, celui-ci répond : « ... Je veux n'être jamais lié à aucun parti politique, quel qu'il soit, à aucune religion, à aucune secte, à aucune école ; ne jamais entrer dans aucune association professant certaines doctrines, ne m'incliner devant aucun dogme, devant aucune prime et aucun principe, et cela uniquement pour conserver le droit d'en dire du mal. » Voilà pourquoi j’éprouve toujours un grand, un immense plaisir à lire du Maupassant, à la fois pour cette liberté d’écriture et cette candeur à toujours trouver des moments de joie, partout.

Bonne lecture,

Natalie