"Germinal", Emile Zola #chronique

Germinal est paru en 1885, il est le 13ème roman de la série des Rougon-Macquart. Etienne Lantier, le héros est sans travail. Il a giflé son patron et, sans autre choix possible, part dans le Nord pour être embauché dans les mines de charbon. Il découvre les conditions effroyables de travail. Et comme un beau roman ne le serait pas sans un fond d'histoire d'amour, il tombe amoureux de Catherine. Un amour impossible, semble-t-il.

Il s'agit d'un roman naturaliste. C'est en pleine envolée des actions minières que Zola décrit le capitalisme charbonnier dans le Nord. Alors que les patrons décident de baisser les salaires, les ouvriers luttent et rêvent d'une société plus égalitaire. C'est l'histoire de combats acharnés, violents et sans concession contre une société injuste. Et qu'a-t-on à perdre quand on n'a plus rien : rien. Les ouvriers se retrouvent face aux soldats et... Ce roman n'est pas sans rappeler les grands mouvements de l'histoire qui ont fait avancer les droits. Il est évidemment à conseiller à tous, que ce soit pour se replonger dans ce que fut le monde du capitalisme à ses prémisses ou pour faire découvrir aux jeunes générations que le monde dans lequel ils vivent n'a pas toujours été aussi "confortable."

Aujourd'hui, le bassin minier, théâtre du livre, est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Quel meilleur hommage, et je pèse ce mot pour cet homme, écrivain, journaliste et politique engagé. Un homme de tous les combats, celui de l'affaire Dreyfus, admirable et, faut-il le préciser, que j'admire.

Natalie

Lescoronscharbonnage1.jpg