Chronique littéraire

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 30 mai 2017

"Le jour où j'ai passé l'arme à droite" Franck Leduc #Chronique #MardiConseil

couv_finale.jpg

Recette miracle pour la bonne humeur :

  • Prenez un héros banal : Anton Buridan;
  • Ajoutez-y une entreprise de pompes funèbres malhonnête;
  • Saupoudrez d'un peu de filous en mal de reconnaissance;
  • Mélangez avec une entreprise de kidnapping honnête;
  • Malaxez le tout copieusement.

Lisez immédiatement et sans modération la composition obtenue.

Vous obtiendrez des éclats de rire et un sourire persistant.

Version numérique : 3,99 euros TTC

Disponible en version brochée au prix de 15,00 euros TTC. Pour l'acheter, rendez-vous dans toutes les bonnes librairies muni de l'ISBN : 978-2-37446-018-5

Franck Leduc

Une scolarité scientifique traditionnelle et exemplaire. Une réussite professionnelle en conséquence. Logique. Un honnête père de famille. Pourtant... Qui imaginerait que, dès la nuit tombée, tel mister Hyde, Franck Leduc se transforme en un écrivain fantasque aux univers variés. Le paradoxe de sa personne réside dans sa capacité à réinventer le quotidien: les situations les plus loufoques ou ubuesques surgissent naturellement, sous sa plume, avec toute la précision horlogère dont le réel est capable.

Vous aimez être surpris et rire aux larmes en découvrant des personnages se retrouver prisonniers de leurs propres pièges ? Vous voulez vibrer avec eux lorsqu'ils seront en prise avec un réel tout aussi absurde que ne peut l'être la vie ? Faites confiance à Franck Leduc pour vous guider dans le dédale du monde, vous montrant scène après scène, les tableaux imaginaires qu'il a écrits pour vous.

Retrouvez le dans une "interview" sur l'Atrium ou en lisant ses nouvelles "Les bruits des cailloux sur la glace" dans Horrible Monde et "99 voyages en barque" dans Hiver.

L'équipe

mardi 2 mai 2017

"Lettres à un jeune poète", Rainer Maria Rilke #Chronique #MardiConseil

Titre: « Lettres à un jeune poète »
Auteur: Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke est un homme de lettres qui fut poète, écrivain et dramaturge. Parmi toutes les œuvres publiées, l'une d'entre elles est un peu à part et jouit d'une notoriété toute particulière : les lettres à un jeune poète. Il s'agit de la publication d'une partie de sa correspondance avec un jeune officier militaire qui lui demandait de lui indiquer si sa poésie était bonne. Le jeune homme, en effet, doute, après avoir essuyé quelques refus de publication par des revues littéraires.

Rainer Maria Rilke lui répondra qu'il est nécessaire de comprendre d'où vient son désir d'écriture. A travers cette réponse développée de différentes manières, il nous entraîne dans une réflexion universelle sur le principe même de la création artistique. Au-delà de cette concrétisation de l'homme dans des formes artistiques, Rainer Maria Rilke parle à notre âme et nous montre le chemin vers celui du développement intérieur.

Ce livre, très court, se lit avec plaisir. Il y a un côté à la fois voyeur et confident dans cet ouvrage où le lecteur se laisse prendre facilement par ce jeu de réponses à des questions qu'il pressent comme siennes, rapidement nous ne sommes plus le lecteur mais bien l'interlocuteur auquel répond Rainer Maria Rilke. Un ouvrage indispensable dans toute bibliothèque. Bonne lecture!

Romain

mardi 18 avril 2017

"Le jour où j'ai passé l'arme à droite" de Franck Leduc, version brochée disponible! #Chronique #MardiConseil

couv_finale.jpg

Recette miracle pour la bonne humeur :

  • Prenez un héros banal : Anton Buridan;
  • Ajoutez-y une entreprise de pompes funèbres malhonnête;
  • Saupoudrez d'un peu de filous en mal de reconnaissance;
  • Mélangez avec une entreprise de kidnapping honnête;
  • Malaxez le tout copieusement.

Lisez immédiatement et sans modération la composition obtenue.

Vous obtiendrez des éclats de rire et un sourire persistant.

Version numérique : 3,99 euros TTC

Disponible en version brochée au prix de 15,00 euros TTC. Pour l'acheter, rendez-vous dans toutes les bonnes librairies muni de l'ISBN : 978-2-37446-018-5

Franck Leduc

Une scolarité scientifique traditionnelle et exemplaire. Une réussite professionnelle en conséquence. Logique. Un honnête père de famille. Pourtant... Qui imaginerait que, dès la nuit tombée, tel mister Hyde, Franck Leduc se transforme en un écrivain fantasque aux univers variés. Le paradoxe de sa personne réside dans sa capacité à réinventer le quotidien: les situations les plus loufoques ou ubuesques surgissent naturellement, sous sa plume, avec toute la précision horlogère dont le réel est capable.

Vous aimez être surpris et rire aux larmes en découvrant des personnages se retrouver prisonniers de leurs propres pièges ? Vous voulez vibrer avec eux lorsqu'ils seront en prise avec un réel tout aussi absurde que ne peut l'être la vie ? Faites confiance à Franck Leduc pour vous guider dans le dédale du monde, vous montrant scène après scène, les tableaux imaginaires qu'il a écrits pour vous.

Retrouvez le dans une "interview" sur l'Atrium ou en lisant ses nouvelles "Les bruits des cailloux sur la glace" dans Horrible Monde et "99 voyages en barque" dans Hiver.

L'équipe

mardi 11 avril 2017

"Sortilèges et autres contes crépusculaires" Michel de Ghelderode #Chronique

Titre: Sortilèges et autres contes crépusculaires
Auteur: Michel de Ghelderode
Première publication: 1947

Ces cris inhumains achevèrent de m'éclairer. Et je criai, vers la mer, ce cimetière intracé :

- Vous n'étiez pas des âmes, il n'y a pour vous ni purgatoire ni limbes, il n'y a pour vous aucune prière possible, puisque vous étiez morts avant toute existence, innocents non procréés et rendus à la cornue, hors toute connaissance, et moins savants qu'une algue... Sans destinée, sans attaches, une secrète attirance vous a menés vers moi, qui suis peut-être comme vous un produit d'amours imperméables, mais qui a trompé ses impudiques auteurs... Adieu!...

Et je tournai le dos à l'horizon marin, recommençant ma fuite, à rebours cette fois...


Michel de Ghelderode est un auteur belge, né dans les Flandres. Son enfance a été bercée par les contes que lui racontait sa mère. Poète, homme de théâtre et conteur, ses talents d'homme de lettres sont variés. Muni d'une imagination puissante, il construit des univers oniriques, souvent baroques et fantastiques, qui font parfois penser aux tableaux de Jérôme Bosch.

Dans ce recueil de douze nouvelles, Michel de Ghelderode interroge l'esprit en le confrontant au surnaturel. Son style et son phrasé saisissent en quelques mots une idée, une émotion ou un lieu. On se laisse emporter par son lyrisme littéraire et ses histoires abracadabrantesques. Partez donc en voyage dans la Belgique brumeuse, aux histoires fantastiques, avec ce petit recueil. Vous ne regretterez pas ce petit détour dans les coins sombres de l'âme.

Bonne lecture!

Romain

mardi 21 mars 2017

"La philosophie dans le boudoir", Marquis de Sade #chronique

Titre : La philosophie dans le boudoir
Auteur : Marquis de Sade
Date de la première parution : 1795

Il y a des auteurs qui sentent le soufre, des livres qui fleurent bon l'interdit... Et il y a la réunion des deux dans l’œuvre du Marquis de Sade. Parmi ses ouvrages, l'un d'entre eux, est révélateur de ses idées : la philosophie dans le boudoir. Dans cet opus, on rencontre Eugénie qui vient se faire initier aux joies de l'amour. Bien évidemment, ce dernier terme est utilisé dans son sens le plus pragmatique. La notion de l'amour "romantique" tel que nous le concevons actuellement est une invention récente. Du temps du Marquis de Sade, il n'y avait pas de conception amoureuse autre que physique. Le texte présente évidemment un nombre de luxures variant de la plus sobre à la plus choquante. Âme sensible s'abstenir !

Au-delà des "divertissements amoureux", Dolmancé, le personnage principal, se livre à une véritable critique de la société et de ses mécanismes. Il prône l'athéisme, l'égalité entre les sexes et la contraception comme étant la clef de la libération de la femme... Autant de thèmes modernes qui, pour certains passages, n'ont plus l'aspect choquant qu'ils pouvaient avoir en leur temps.

Cet autre versant du libertinage, moins connu, était pourtant l'un des plus importants : la critique sociale. En 1795, mettre une femme sur un pied d'égalité avec les hommes était une hérésie. N'oublions pas que, dans les salons, les femmes "savantes" dissertaient intelligemment sur le fait qu'il ne fallait pas laisser le droit de vote aux femmes, trop soumises à leurs passions et incapables de raisonner...

Lire le Marquis de Sade nous permet d'appréhender les progrès réalisés dans notre société, mais également de mesurer parfois l'étendue des limitations actuelles de nos libertés. Si les rapports sexuels dévergondés abondent dans son œuvre, n'était-ce pas pour déguiser de manière choquante des propos qui étaient tout simplement intolérables pour son époque ?

En tout cas, une chose est sûre : le Marquis de Sade n'a pas fini de faire parler de lui. Ses conceptions le rendent bien plus modernes que ce que nous sommes prêts à accepter dans notre société.

Bonne (re)découverte!

Romain

mardi 14 mars 2017

"Le Tour du monde en quatre-vingts jours", Jules Verne #Chronique #MardiConseil

Titre: Le tour du monde en 80 jours
Auteur: Jules Verne
Première publication: 1872

Jules.jpeg

Est-il seulement nécessaire de vous faire un résumé de ce classique de la littérature française ? Philéas Fogg, gentleman anglais au flegme légendaire, décide de faire le tour du monde en quatre-vingts jours, afin de prouver à son "Reform-club" que cela est possible. Une question d'honneur, comprenez bien! Suivi de son valet, ce pur British nous fera vivre des aventures incroyables.

« Donc, ajouta-t-il en consultant un calendrier de poche, puisque c'est aujourd'hui mercredi 2 octobre, je devrai être de retour à Londres, dans ce salon même du Reform-Club, le samedi 21 décembre, à huit heures quarante-cinq du soir, faute de quoi les vingt mille livres déposées actuellement à mon crédit chez Baring frères vous appartiendront de fait et de droit, messieurs. »

Un des éléments qui a attiré mon attention dans cet ouvrage est la construction des personnages. Chacun d'entre eux possède une identité et une psychologie propre et reste cohérent du début à la fin. Prenons l'exemple de Philéas Fogg qui m'a semblé être un métronome vivant durant tout le voyage, tandis que Passepartout, lui, est un homme simple qui arrive à se sortir de toutes les situations. Nous rencontrons bien d'autres personnages au fil des aventures, tous aussi uniques les uns que les autres.

Retards, désagréments, imprévus... Tout s'enchaîne à un rythme endiablé ponctué d'humour et d'ingéniosité. Le voyage ne laisse pas une minute aux personnages pour visiter les lieux. C'est donc Jules Verne qui décrit magnifiquement les paysages, coutumes locales et autres détails, permettant aux lecteurs de s'imprégner entièrement du périple.

En effet, remettons l'ouvrage dans son contexte historique : fin du XVIIIe siècle, c'est le début de la Révolution industrielle lorsque « Le Tour du monde en 80 jours » est publié. Grâce à une solide documentation, Jules Verne a su retranscrire la notion de voyage tout le long du livre. Force est de constater qu'il est plus simple de voyager de nos jours qu'à l'époque de Jules Verne. Alors vous me direz que ce classique est un peu dépassé, voire obsolète... Eh bien ne vous y trompez pas! L'ouvrage n'est-il pas un merveilleux retour dans le temps ?

J'ai pris énormément de plaisir à lire ce roman d'aventure et je le conseille à toutes les personnes aimant ce type de roman.

Bonne lecture!

Pauline

mardi 7 mars 2017

"Alexis ou le Traité du vain combat" Marguerite Yourcenar #Chronique #MardiConseil

Titre : Alexis ou le Traité du vain combat
Auteur : Marguerite Yourcenar
Date de la première parution : 1929

Ce petit roman de Marguerite Yourcenar est l'un de ses premiers écrits. Il est rédigé sous la forme d'une longue lettre. Alexis explique à sa femme les raisons qui le poussent à rompre avec elle. Ce roman, très psychologique, traduit avec une sensibilité rare et une écriture particulièrement ciselée tout le mal-être qui peut habiter un homme dont les penchants sont à l'encontre de ce qui serait convenable pour l'ordre social et "naturel" des choses.

Rédigée sous forme d'une longue confession qui n'ose s'exprimer clairement, on est touché par les formes et les précautions prises par cet homme qui voudrait être sincère avec sa femme, qui n'y arrive pas malgré tout, qui ressent le besoin d'exprimer ce qu'il éprouve sans jamais se libérer pleinement. Dans toute cette retenue, qu'on ne sait attribuer à la pression sociale, au regard de l'autre ou à une forme de gêne personnelle intérieure, s'écoulent des sentiments complexes et contrastés. Il fallait tout le talent d'écriture de Marguerite Yourcenar pour savoir traduire en mots ce qui est de l'ordre du trouble dans l'esprit et le cœur du héros.

C'est un livre que je conseille à tous les amateurs de drame psychologique.

Bonne lecture !

Romain

mardi 28 février 2017

"Dreanum" de P. Lunahël #MardiConseil #Chronique

Dreanum de P. Lunahël
Dreamun_couvInternet.png

Londres, fin du XIXème siècle, quatre agents de Scotland Yard meurent empoisonnés. Alors que l’unique témoin, Maéva Redinsky, va livrer ses secrets aux autorités, celle-ci s’effondre à son tour devant le poste de police. Il n’en fallait pas plus pour que l’inspecteur Ruben Abott mène l’enquête.

Doté de méthodes d’investigations singulières, il remonte petit à petit vers le seul point convergent des indices : une île aussi mystérieuse qu’invisible. Entre rencontres improbables, aventures exaltantes et courses de flydrones, l'enquêteur va devoir s’adapter à son nouvel environnement et apprendre à faire confiance à ses nouveaux alliés. Mais sont-ils vraiment tous du bon côté ?

Dans un monde tout de cuivre et de vapeur, P. Lunahël signe ici son premier roman dans lequel chacun de ses personnages devra se battre pour ses idéaux. L'écriture est fluide, agréable et la structure du récit ménage un vrai suspense. On se laisse embarquer dans l'histoire comme dans un voyage. Les chapitres défilent sans qu'on ne s'en aperçoive. Pia Lunahël est une jeune auteure dont le talent est remarquable.

Je vous souhaite une excellente découverte!

Romain
En vente notamment chez

Bookeen
7switch
Kobo
Amazon

Et bien d'autres encore!

Prix numérique: 4,99 €
Illustration: Tiphs
Nombre de pages: 400
ISBN: 978-2-37446-032-1

Date de publication numérique: 24 février 2017
Prochainement disponible en version brochée

mardi 21 février 2017

"Digression autour d'un thème mal défini" de Franck Leduc #Chronique #MardiConseil

Titre Digression autour d'un thème mal défini
suivi de "Mais bon sang... Qui est Rosa Parks?"
Auteur Franck Leduc

Une fois n'est pas coutume, il ne sera pas question de vous parler de roman aujourd'hui. "Digression autour d'un thème mal défini" est une nouvelle publiée sur l'Atrium. Franck Leduc, notre auteur le plus fantasque, a un univers où l'humour règne en maître. Situations comiques, dialogues cocasses : tout est bon pour donner aux lecteurs un sentiment de joie et un peu d'amusement.

"Digression autour d'un thème mal défini" raconte l'histoire d'un écrivain, qui est invité d'une émission littéraire, mais qui ne s'y rend pas... Finalement, la présentatrice se rend directement chez lui, par surprise, pour lui extorquer cette fameuse interview. Néanmoins, une surprise l'attend...

Pour découvrir l'interview piquante de Ruben Melconyk, écrivain à succès, direction l' Atrium.

Bonne lecture!

Romain

mardi 14 février 2017

"Orgueil et préjugés" de Jane Austen #Chronique

Titre Orgueil et Préjugés
Titre original Pride and Prejudice
Auteur Jane Austen
Publication 1813

Orgueil et Préjugés est le roman le plus connu de Jane Austen. Il raconte l'histoire de Mr. et Mme Bennet et de leurs cinq filles : Jane, Elizabeth, Mary, Catherine et Lydia. Cette famille appartient à la classe sociale de la petite bourgeoisie campagnarde. Le mariage des enfants représente le seul espoir de s'élever socialement et financièrement. Nous sommes ainsi amenés à suivre les quêtes amoureuses des filles Bennet et plus particulièrement celle d'Elizabeth. Mais loin de se concentrer sur une histoire de coeur, Orgueil et Préjugés fait également preuve de beaucoup d'humour et de rebondissements, tout en dressant un portrait de la société anglaise de l’époque.

Publiée en 1813, la première version de l’ouvrage s’intitulait First impressions ; titre éloquent puisque le sujet traite bien du décalage entre les premières impressions et la connaissance, entre les préjugés et l’approfondissement, entre l’orgueil et l’humilité. C’est avec humour que l’auteur évoque la pression pesant sur les femmes de l’époque de prendre un mari, et la pression sociale du jeu des rangs et des mésalliances.

Les personnages sont d’ailleurs les meilleurs outils pour nous faire apprécier le tableau. N’oublions pas la description des parents de la famille Bennet :

Mr. Bennet était un si curieux mélange de vivacité, d’humeur sarcastique, de fantaisie et de réserve qu’une expérience de vingt-trois années n’avait pas suffi à sa femme pour lui faire comprendre son caractère. Mrs. Bennet elle-même avait une nature moins compliquée : d’intelligence médiocre, peu cultivée et de caractère inégal, chaque fois qu’elle était de mauvaise humeur elle s’imaginait éprouver des malaises nerveux. Son grand souci dans l’existence était de marier ses filles et sa distraction la plus chère, les visites et les potins.

Le dialogue est un élément important qui nous permet d’apprécier la réflexion faite par l’auteur à travers, notamment les pensées d’Elizabeth et ses conversations caustiques avec Mr. Darcy. Chez Jane Austen, c’est tout un art !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas parce que l’œuvre a été écrite au siècle dernier qu’elle n’en est pas moins intéressante. L’auteur manie avec brio les rebondissements donnant ainsi l’envie de continuer de lire jusqu’à découvrir enfin le dénouement.

Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce livre de Jane Austen, c'est qu'il n’avait pas besoin de grandes explications psychologiques pour nous faire comprendre le caractère de ses personnages et les rapports qu’ils entretiennent entre eux. Son écriture est subtile car elle est simple, imagée et pleine de sens.

Si vous ne l’avez pas déjà lu, je vous le conseille vivement ! C’est une œuvre pleine d’humour et de sentiments.

Bonne lecture!

Pauline

- page 1 de 10